Ouham – Pendé : l’appel du président du MLPC Martin Ziguélé au recours à la force contre les 3R aurait – il été entendu par la Minusca ?

0
525

Lourde perte pour les 3R, Abass Sidiki en fuite dans la brousse.

Publié le 26 septembre 2019 , 10:20

Abas Sidiki

 

 

Paoua (CNC) – Ce jeudi 26 septembre, les forces spéciales de la Minusca ont pris d’assaut les bases opérationnelles et stratégiques du mouvement rebelle 3R dans l’Ouham-Péndé, détruisant au passage son haut commandement tactique à Ngawi, dans le département de Mbéré, préfecture de l’Ouham-Péndé, au Nord-ouest de la République centrafricaine.

 

Même si les raisons de cette attaque des forces spéciales de la Minusca contre les positions de 3R  restent présentement floues pour le commun de mortel, une source gouvernementale, contactée par Corbeaunews-Centrafrique, indique que celle-ci serait liée à une menace directe, sérieuse, voir imminente proférée par les combattants rebelles de 3R à l’encontre d’une délégation ministérielle  conduite par le ministre du Désarmement et de démobilisation, le chef Anti-Balaka Maxime Mokom qui s’est rendue quelques jours plutôt dans l’un des bastions de 3R dans l’Ouham-Péndé pour le désarmement des rebelles.

Alors que les rebelles, qui auraient refusé catégoriquement de se désarmer, auraient proféré des menaces directes et imminentes à l’encontre de la délégation qui a dû quitter précipitamment le lieu pour rentrer à Bangui.

Pour la Minusca, l’entêtement du chef rebelle Abas Sidiki est une violation flagrante et grave de l’accord politique pour la paix qu’il a lui-même signé le 6 février dernier. Et ce, en dépit de l’avertissement des garants dudit accord qui menace de sanctionner tous ceux qui tentent d’entraver l’application de cet accord de paix.

Pour se rendre à l’évidence, la Minusca déploie ses forces d’intervention dans plusieurs bastions de 3R ce jeudi 26 septembre dans l’objectif de pousser et restreindre les éléments de 3R seulement dans la sous-préfecture de Koui.

Selon notre correspondant sur place, l’opération a débuté ce jeudi vers six heures du matin avant de terminer aux environs de 11 heures locales.

Contactée par CNC, une source proche de la Minusca parle dune opération de 48 heures dans les localités de Besson, Nguia-Bouar, Dilapoko et  Koundé, sous le code militaire de «Anvil ».

Le bilan provisoire de ce jeudi fait état du démantèlement total de plusieurs  bases opérationnelles de 3R dans plusieurs localités de l’Ouham-Pendé et de la Nana-Mambéré.

Des véhicules de combat des rebelles ainsi que des armes de tous calibres auraient été saisis par la Minusca lors de l’opération « Anvil ».

Pour certains observateurs nationaux, la réaction de la Minusca serait la suite logique de l’appel de l’honorable Martin Ziguélé, président du parti MLPC,  en faveur de la destruction de la capacité militaire des groupes armés récalcitrants, en particulier celles du mouvement 3R dans l’Ouham-Péndé

En tout cas, la Minusca semble déterminée à faire appliquer de force ou de gré l’accord politique pour la paix et réconciliation signé entre le gouvernement et les groupes armés le 6 février dernier.

 

Attendant la déclaration officielle de la Minusca et du gouvernement sur cette opération militaire à Koui et Ngawi.

 

 

Copyright2019CNC

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here