ONU / RCA : l’installation des mercenaires de Wagner a contribué à insuffler une pratique généralisée de la violence, selon Nicolas de Rivière

0
76

REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

INTERVENTION DE NICOLAS DE RIVIERE,
REPRESENTANT PERMANENT DE LA FRANCE AUPRES DES NATIONS UNIES

AU CONSEIL DE SECURITE

New York, le 19 octobre 2022

Monsieur le président,

Je remercie la Représentante spéciale pour son exposé, et je salue la présence parmi nous de la ministre des affaires étrangères, de la francophonie et des Centrafricains de l’étranger.

Vous pouvez compter, Madame la Représentante spéciale, sur le plein soutien de la France.

Je tiens tout d’abord à rendre hommage aux personnels de la MINUSCA et à saluer la mémoire des trois casques bleus tués le 3 octobre. La France adresse ses condoléances au Bangladesh et aux Nations unies.

L’engagement de la MINUSCA est remarquable. L’approche résolue que vous avez engagée, Madame la Représentante spéciale, a permis de conforter l’assise territoriale de l’opération. Partout où elle est déployée, elle accompagne les forces centrafricaines dans la lutte contre les groupes armés. La France salue l’amélioration de la coordination entre la MINUSCA et les forces armées centrafricaines et la baisse des violations du SOFA. Nous sommes toutefois préoccupés par le maintien de certaines restrictions, notamment celles imposées aux vols de nuit, qui peuvent avoir des conséquences tragiques, comme nous l’avons vu le 3 octobre.

La France se félicite de l’appropriation croissante par les autorités centrafricaines du processus de paix. L’instauration d’un comité de suivi de la mise en œuvre de la feuille de route conjointe, en témoigne. Il est essentiel que les femmes participent pleinement à ce processus. La tenue des audiences du premier procès de la Cour pénale spéciale est aussi une étape importante.

Ces avancées sont essentielles, la paix est entre les mains des Centrafricains eux-mêmes. Nous encourageons les pays de la région, avec l’appui de l’Union africaine, de l’Union européenne, de la CEEAC et de la Conférence Internationale pour la région des Grands Lacs, à poursuivre leur soutien à cette dynamique encourageante.
Mais il ne pourra y avoir d’avancée du processus de paix sans respect des droits de l’Homme et de la démocratie.

Les informations rapportées par le Secrétaire général sur les violations croissantes par les forces centrafricaines des droits de l’Homme et du droit international humanitaire sont préoccupantes. Elles montrent, s’il le fallait encore, que l’installation des mercenaires de Wagner a contribué à insuffler une pratique généralisée de la violence. Nous ne saurions tolérer les crimes commis par ces mercenaires, largement documentés, dont certains pourraient constituer des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité.

Le respect du droit international humanitaire et des droits de l’Homme est une condition essentielle à la poursuite du soutien opérationnel de la MINUSCA aux forces centrafricaines. Le Conseil de sécurité y sera particulièrement attentif.

La France encourage les décideurs centrafricains à s’engager résolument dans la voie de la démocratie, du respect de l’ordre constitutionnel, de l’indépendance des institutions judiciaires et de la liberté de la presse. Nous sommes préoccupés par l’aggravation de la polarisation du pays, causée par le projet de révision de la Constitution, dont la rédaction se poursuit malgré la récente décision de la Cour constitutionnelle, ainsi que par la hausse des incitations à la violence et des discours de haine.

La France proposera prochainement un projet de résolution renouvelant le mandat de la MINUSCA et maintenant le plafond de troupes renforcé.

La situation en République centrafricaine demeure fragile. La MINUSCA a besoin du soutien unanime de ce Conseil pour poursuivre son action contre les groupes armés aux côtés des forces centrafricaines et en soutien au processus de paix. Nous espérons pouvoir compter sur le soutien de tous les membres du Conseil.

Je vous remercie./.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here