ONU/RCA : le G5 s’inquiète des dérives autocratiques du Gangster de Bangui

0
911

Quelques heures seulement après sa conférence de presse tenue à Bangui, le jeudi 9 avril 2020, et la magistrale mise au point du président de la CRPS Me Nicolas Tiangaye, l’enfant de la Ligue Centrafricaine des Droits de l’Homme dans les années 90, ancien bâtonnier et premier ministre de la transition, d’abord sous le règne de Bozizé, et ensuite au lendemain du coup d’état de Djotodia, le 24 mars 2013, la COD – 2020, a demandé et obtenu une audience avec les ambassadeurs du G5, dans la salle de conférence de la Minusca. L’ordre du jour portait essentiellement sur l’épidémie du Coronavirus et ses conséquences sur le plan sanitaire, social et humanitaire, d’une part, et d’autre part,  sur la décision du régime de Bangui de procéder, sans concertations préalables, dans les tout prochains jours à la modification des dispositions de la constitution du 30 mars 2016.

En réponse à ces deux principales préoccupations de portée nationale, les diplomates du G5 composé du représentant spécial du secrétaire général de l’Onu, des Etats – Unis, de la France, de l’UE, de la CEEAC et de l’UA ne sont pas allés avec le dos de la cuillère pour exprimer, de vives voix, leurs inquiétudes des dérives autocratiques en cours du pouvoir de Bangui, qui sont de nature à créer de nouvelles  et très vives  tensions dans le pays, en sus de la crise militaro – politique encore pendante, et ont rassuré, par conséquent, leurs hôtes de leur volonté et de la détermination de leur pays, à œuvrer inlassablement, et ce, dans les meilleurs délais, à la décrispation du climat socio – politique extrêmement tendu de l’heure, par  l’adoption d’une approche plus consensuelle, véritablement nationale avec la participation de toutes les forces vives de la nation, et de tous les différents partenaires, dans le cadre sous – régional, africain et international.

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here