Onu : l’ambassadeur anglais James Kariuki exige la publication des résultats de l’enquête sur l’attaque contre le bus des forces égyptiennes par la garde présidentielle

0
61

 

M. JAMES KARIUKI (Royaume-Uni) a salué les progrès réalisés dans le cadre du processus de dialogue républicain, ainsi que les efforts régionaux dans le cadre de la feuille de route conjointe de Luanda à l’appui de l’Accord politique.  La clef du succès à long terme réside selon lui dans la cessation de la violence et un processus inclusif et crédible, incluant la société civile et les groupes d’opposition.  Le représentant a aussi exhorté toutes les parties à respecter le cessez-le-feu.  Il a dit être préoccupé par les violations continues du DIH et des droits humains commises par toutes les parties au conflit, en particulier par les meurtres de civils non armés par les FACA et le groupe de mercenaires russes Wagner, celui-ci continuant de jouer un rôle déstabilisateur dans le pays.  Le délégué a appelé le Gouvernement centrafricain à se coordonner avec tous les acteurs de la sécurité opérant dans le pays, à veiller à ce qu’ils respectent le DIH et les droits humains et à veiller à ce que tous les auteurs de violations ou d’abus soient poursuivis en justice.

Le représentant a poursuivi son intervention en déplorant les conséquences de l’invasion illégale de l’Ukraine par la Russie sur la République centrafricaine: les pénuries de nourriture et de carburant entravent la réponse humanitaire et les opérations de la MINUSCA.  Il a appelé le Gouvernement du Cameroun à autoriser l’exportation de carburant et d’autres articles humanitaires de Douala pour répondre aux besoins humanitaires urgents de la RCA.  En ce qui concerne la MINUSCA, le délégué a jugé inacceptable l’augmentation des violations de l’accord sur le statut des forces, y compris avec la participation d’autres membres du personnel de sécurité.  Il a exhorté le Gouvernement à respecter ledit accord et à partager les résultats de son enquête sur l’attaque par les forces de la garde présidentielle contre un bus des Nations Unies le 1er novembre 2021.  Il a enfin rappelé l’objectif de l’embargo sur les armes qui doit empêcher que des armes ne tombent entre les mains de groupes armés et n’alimentent la violence.

Source : Onu

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here