Accueil A la Une Objectif Méditerranée pour African Corps

Objectif Méditerranée pour African Corps

0
30

Objectif Méditerranée pour African Corps

Avant même la mort de Prigojine dans un crash d’avion en Russie le 23 août 2023, le Vice-Ministre de la Défense russe, Yunus Bek Yevkurov se rend la veille en Libye pour rencontrer le Maréchal Haftar, commandant de l’Armée Nationale Libyenne qui contrôle une partie du territoire libyen. La Libye, qui avait été assez délaissée par la Russie délégant ses affaires à Evgeny Prigojine et quelques opérateurs du GRU, semble redevenir un pays stratégique pour Moscou servant de lien entre son expansion au Sahel et l’installation d’une base militaire navale russe dans la Méditerranée. Sur place, une source du Ministère de la Défense russe, dont nous avons pu recouper l’ensemble des informations, nous livre avoir été plusieurs fois en Libye avant la guerre en Ukraine. Il affirme qu’il n’y a jamais eu autant de bruit, des changements tectoniques se préparent ici ». Il pense qu’il s’y prépare “un grand chaos”.

Avec Verstka, un média indépendant, et l’aide de Radio Svoboda, le service russe de RFE/RL, nous avons découvert que des milliers de personnels du Ministère de la Défense Russe ainsi que des recrues de “Wagner” étaient transférés en Libye depuis le début de l’année sous la couverture d’une organisation paramilitaire, probablement African Corps.

Arrivée de milliers de combattants russes en Libye

D’après les informations de notre consortium, la Russie transfère des militaires et combattants russes vers la Libye depuis trois mois. D’après une source sécuritaire libyenne que nous avons consultée, il y aurait déjà 1800 militaires russes dans le pays depuis deux semaines. Ils sont principalement regroupés à l’est de la Libye, dans les territoires contrôlés par l’Armée Nationale Libyenne de Khalifa Haftar et ses milices affiliés. Certains d’entre eux ont été transférés au Niger tandis que d’autres sont restés en Libye dans l’attente d’instructions supplémentaires, précise la source du consortium. Cette information est également partagée par la source du Ministère de la Défense russe qui indique que plusieurs centaines de membres des forces spéciales avaient été redéployées d’Ukraine en Libye au début de l’année.

Plusieurs milliers de personnel militaire professionnel et d’autres combattants appartenant à la « direction africaine » du groupe Wagner sont arrivés en Libye de février à avril. Selon la source sécuritaire russe, les militaires se trouvent en Libye de manière officieuse et sont présentés comme représentants d’une société militaire privée. AEOW estime qu’il pourrait s’agir de la nouvelle marque African Corp portée par le Service des actions spéciales hors Ukraine du GRU commandé par le Général Andreï Averyanov.

Selon les sources de notre consortium, une partie du personnel militaire russe s’occupe de l’instruction et de la formation de combattants libyens et des recrues de la “direction africaine”. L’autre partie effectue des missions ciblées comme le transport de matériel militaire, précise l’un des interlocuteurs à notre consortium. Le contingent russe en Libye serait contrôlé par quatre commandants en rotation entre la Syrie et la Libye. A leur tour, ils rendraient compte directement à Yunus-Bek Yevkurov.

Grâce à des outils OSINT techniques, plusieurs individus de nationalité syriennes ont aussi été détectés parmi des individus russes sur des bases militaires. Le compte @KHADORA1 a été détecté récemment à l’aéroport de Al Kharoba, qui a servi à l’acheminement d’équipement par des avions russes depuis Décembre 2023.

Des éléments techniques permettant de confirmer que le compte utilisant le pseudo @KHADORA1 est bien un compte syrien, grâce notamment aux stories publiées sur TG – Source : All Eyes On Wagner

Des bases militaires actives

Nos sources indiquent la présence de ce nouveau contingent sur plusieurs bases affiliées à l’ANL: Kharouba/Al Khadim, Jufra, Tobruk, with two further bases in the south. Ils mentionnent aussi l’existence d’un nouveau camp d’entraînement du côté de Benghazi que nous n’avons pas pu identifier. Néanmoins,  nos recherches en ligne ont permis de détecter un renouveau de la présence russe et d’événements ces derniers mois.

Base aérienne de Ghardabiya

Un membre du personnel russe nommé « Andrei » a été identifié à proximité directe de la base aérienne. L’apparition de ce compte est lié à un défilé/exercice militaire organisé par l’Armée nationale libyenne (ANL).

« Andrei » a été géolocalisé dans la zone le 5 mars 2024, peu avant que l’ANL n’organise un exercice le 16 mars 2024. L’événement permettait de voir plusieurs systèmes de défense anti-aérienne Pantsir.

Capture d’écran de la zone d’exercice possible avec PANTSIR, localisée à 30.815761, 16.86251. (Source: URL)

L’événement a été géolocalisé au sud de Ghardabiya, aux coordonnées suivantes : 30.815761, 16.86251. Grâce à l’imagerie satellite de Sentinel 1, All Eyes on Wagner a pu déterminer avec précision l’emplacement où se trouvaient les systèmes Pantsir pendant l’exercice (URL Sentinel). La petite piste n’est visible que sur Sentinel 1 et n’apparaît pas sur les plateformes telles que Google Earth.

Al Marj

Des photos de mercenaires russes présumés visitant un magasin à al Marj ont été publiées sur les réseaux sociaux libyens le 17 mars 2024. All Eyes on Wagner a confirmé que les photos ont été prises à al Marj grâce à des techniques d’image inversée et de géolocalisation d’images. Les photos ont été prises dans l’une des rues d’Al Marj et le magasin identifié.

Par ailleurs, un compte associé à un numéro de téléphone russe a été localisé à l’aéroport d’Al Marj. Le compte est apparu dans la région en février 2024. Nous n’avons pas pu recueillir d’autres informations sur ce compte.

Waddan

Le 30 mars, le compte Telegram Milinfolive, associé par le passé à la couverture des opérations militaires russes et du groupe Wagner en Afrique, a publié plusieurs photos d’un exercice d’entraînement de l’Armée nationale libyenne (ANL).

Les véhicules ont été identifiés comme étant les versions à 5 portes du véhicule blindé de transport de troupes (APC) Tiger SBM VPK-233136 de fabrication russe.

Le badge d’unité visible sur les photos nous a permis de confirmer l’unité affiliée à l’ANL à laquelle les véhicules étaient livrés. Les APC Tigre présentés dans la vidéo de Milinfo Live ont été livrés à la 106e brigade « Syrte » de l’ANL, commandée par le fils du maréchal Haftar, Saddam Haftar. La brigade avait déjà reçu des véhicules TAG Terrier LT79 en 2019.

La vidéo publiée par MilinfoLive a été géolocalisée dans une zone située entre la base aérienne de Jufra, un point chaud connu de la présence militaire russe en Libye, et Waddan.

Brak Al Shati

D’après Jalel Harchaoui, chercheur associé du think tank britannique Royal United Services Institute, la base militaire de Brak Al Shati a vu ses effectifs augmenter de près de 25%. Grâce à divers outils OSINT, nous avons pu confirmer la présence de militaires/anciens militaires russes autour de la base aérienne de Brak al Shati. Cette présence est relativement nouvelle. Des enquêtes antérieures, datant de mars 2024, n’avaient pas révélé une telle présence, ce qui suggère qu’elle est assez récente.

L’un des comptes détectés appartient à un militaire russe enregistré sous un numéro russe sous le surnom d’« Arkan ». Le propriétaire du compte est le Russe Maxim Kukol, 28 ans. Dans les annuaires téléphoniques d’autres utilisateurs, il est répertorié sous le label « Salaud ». Jusqu’en 2021, il n’avait aucun lien avec le domaine militaire d’après les bases de données administratives russes . Kukol vivait à Sotchi et travaillait comme agent de sécurité, magasinier, chargeur et ouvrier. En 2022, il vivait à Voronej sans plus d’indication sur sa profession.

Livraison d’armes au port de Tobrouk

La livraison d’équipements et de véhicules militaires de la Syrie vers la Libye constitue l’aspect le plus visible de l’implication accrue de la Russie en Libye observée ces dernières semaines.

Le port de Tartous, en Syrie, était le point de départ des navires militaires russes utilisés pour livrer du matériel militaire en Libye. Ce port a déjà été utilisé par le passé pour les livraisons russes de blé et de matériel militaire, ainsi que comme point de départ des navires russes opérant en Méditerranée.

Analyse GEOINT fournie par AllSource Analysis montrant deux navires militaires russes dans le port de Tartous en Syrie et à Tripoli en LibyeSource : URL

Deux navires russes ont été repérés dans le port de Tartous le 2 avril 2024. Les navires, le bâtiment de débarquement de classe Ropucha LSS Aleksandr Otrakovsky et Ivan Gren, ont ensuite été repérés au large de la côte crétoise le 6 avril. L’Aleksandr Otrakovsky est un grand navire de débarquement qui s’est redéployé de la mer du Nord à la Méditerranée fin 2023.

Images satellite montrant la préparation du chargement du matériel sur les deux navires militaires russes – Source: URL 1 / URL 2
Photos des deux navires russes aperçus au large de la Crète et de Chypre: URL 1 / URL 2 

Le 8 avril 2024, les deux navires militaires russes ont été observés arrivant au port de Tobrouk.

Image satellite montrant les deux navires approchant du port de Tobrouk – Source: Planet

L’un des deux navires militaires russes a été filmé dans le port de Tobrouk, confirmant la présence russe le 08 avril 2024.

Capture d’écran du reportage du média Fawasel montrant l’un des deux bateaux russes dans le port de Tobrouk. Source: URL
Capture d’écran montrant le navire de guerre dans le port de Tobrouk – Source : URL
Géolocalisation de la livraison de matériel militaire russe au port de Tobrouk. Source : URL 

Cette dernière livraison a été rapportée par certaines sources comme la cinquième livraison de matériel russe à Tobrouk au cours des 45 derniers jours. Les équipements livrés comprennent des véhicules et des armes, comme des mortiers 2S12 Sani ou des véhicules blindés de transport BTR et BM.

Identification des mortiers, notamment des mortiers lourds 2S12 et des remorques 2L81 livrés au port de Tobrouk – Source : URL, analyse : All Eyes On Wagner
Identification des véhicules blindés à partir de la vidéo publiée par Fawasel Media. Sources: URL 1 / URL 2 / URL 3

La source militaire russe a elle-même également déclaré qu’il se trouvait dans le « port militaire » et qu’il avait escorté du matériel de là jusqu’aux « bases militaires ».

Les intérêts du Kremlin en Libye et en Afrique du Nord

Depuis la mort de Prigojine, en août 2023, le ministère russe de la Défense a relancé les discussions avec la Libye et le maréchal Haftar. La délégation du ministère de la Défense russe dirigée par Yunus Bek Yevkurov s’est rendue quatre fois en Libye depuis août 2022 et a été considérée par les commentateurs comme une nouvelle impulsion majeure pour l’engagement russe dans le pays. Le maréchal Haftar a également été invité à Moscou en septembre 2023 après avoir été considéré comme « un chef militaire imparfait et surpassé » par des agents privés russes en Libye en 2020. Il semble que la Russie ait changé d’avis et soit là pour rester et s’étendre avec une emprise directe sur la Mer Méditerranée.

Pour Jalel Harchaoui, l’objectif du Kremlin en Libye est clair: “La Libye offre un accès extrêmement précieux à la Méditerranée, sert de flanc sud pour faire pression sur l’OTAN et l’UE et renforce le dialogue avec d’autres pays arabes clés. Surtout, il sert également de passage vers l’Afrique subsaharienne, offrant une voie stratégique vers des pays comme le Soudan, le Niger et au-delà”. Il rajoute que “la Libye revêt une valeur stratégique cruciale pour la Russie, et la coopération de la famille Haftar permet à la Russie d’atteindre ces objectifs tout en minimisant les coûts. En termes simples, sur le plan matériel et pécuniaire, la famille Haftar récompense Moscou pour avoir fait exactement ce que Moscou veut faire de toute façon. Dans tous les cas, la Russie est en train de devenir aussi forte que possible sur le sol libyen, sachant que cette force aura plusieurs usages”. Un autre de nos interlocuteurs craint que “les Russes parient sur une guerre entre milices à l’intérieur de Tripoli, et donc ils vont y aller »

D’ailleurs, la Russie n’intensifie pas seulement ses activités militaires à l’Est de la Libye mais aussi ses activités diplomatiques à l’Ouest. La Russie a pour ambition depuis 2023 de rouvrir un consulat à Benghazi et une ambassade à Tripoli. Le nouvel ambassadeur, Aidar Aghanin, un arabisant qui a été directeur de la chaîne RT en arabe et a servi en Jordanie, partage son temps entre les deux villes libyennes ayant établi son quartier général à l’hôtel Radisson à Tripoli.  Lors du sommet Afrique Russie de juillet 2023 le gouvernement de Mohammed Yunus Al-Menfi (en charge de Tripoli) est reçu directement dans une réunion bilatérale avec Vladimir Poutine. Le 9 Mai depuis Moscou alors que le clan Haftar rend visite au gouvernement russe, Belqacem Haftar, l’un des fils du Maréchal, déclare avoir rencontré un diplomate russe pour discuter de l’unification des factions politiques libyennes et résoudre la crise politique et militaire. D’autres officiels libyens côté Tripoli sont attendus en Russie très bientôt.

Photo de la bilatérale Libye – Russie lors du sommet Afrique Russie de juillet 2023 (source: Kremlin)

Mais il ne s’agit pas que de la Libye. Le Kremlin a placé du personnel expérimenté dans d’autres pays voisins comme l’Algérie. Sur place, les intérêts russes sont représentés par Valerian Shuvaev, ambassadeur arabisant et francophone, qui a servi comme numéro 2 au Yemen, en Irak, en Libye et au Maroc. Au Maroc, c’est Vladimir Baibakov, aussi arabisant et francophone, qui a été ambassadeur en Mauritanie. Alexandre Zolotov est ambassadeur de Russie en Tunisie depuis 2022. Arabisant et francophone, il a été en poste en Algérie, au Maroc, en Tunisie et à Oman. Ces ambassadeurs sont des figures de l’école de Primakov, un ancien haut cadre du KGB et Ministère des Affaires Étrangères russe de 1996 à 1998.

D’après une source diplomatique occidentale, ces diplomates et représentants du Kremlin ne sont pas là par hasard: “Il est à noter que l’ensemble des ambassadeurs gérant le périmètre géographique autour de la Libye sont des diplomates expérimentés, avec une expérience significative dans les pays du Moyen Orient, pour certains francophones. Cela témoigne de l’intérêt stratégique que porte la Russie à cette région”.

Une autre figure importante des sphères sécuritaires du Kremlin est dans la région: le Général Sergueï Surovikin, l’ancien commandant en charge des opérations militaires russes en Ukraine. Démis de ses fonctions pour ses liens avec le groupe Wagner à la mort de Evgeny Prigojine, il prend le poste de représentant militaire en Algérie. D’après une source qui préfère garder l’anonymat, Surovikin aurait été régulièrement en Libye au cours de son année d’exil. D’après des sources non recoupées, il serait actuellement sur le retour en Russie appelé pour des fonctions plus importantes.

Photo non datée de Sergueï Surovikin en Algérie dans une zone dont le paysage évoque région de la frontière algérienne avec la Libye (source: Brief)

Avec les pieds dans l’eau méditerranéenne, le Kremlin prend la tête d’un corridor allant de l’Afrique du Nord aux confins du Sahel tout en ralliant leur base Syrienne. La Russie est devenue le nouveau partenaire sécuritaire d’une région déstabilisée par les violences terroristes, les coups d’état, la guerre civile et l’immigration illégale. Pouvons-nous croire que la Russie gèrera efficacement les instabilités locales et pouvons-nous nous permettre de lui déléguer la responsabilité des problématiques sécuritaires aux portes de l’Europe? Pouvons nous aussi imaginer que la Russie n’utilisera pas le levier migratoire (réellement ou dans la sphère informationnelle) comme elle a su le faire via la Biélorussie pour déstabiliser l’Europe?

All Eyes On Wagner

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici