Nigeria : libération de près de 140 élèves enlevés début mars

0
57

SOULAGEMENT

Nigeria : libération de près de 140 élèves enlevés début mars

Près de 140 élèves, victimes début mars d’un des plus importants enlèvements de masse enregistrés ces dernières années au Nigeria, ont été libérés sains et saufs, ont annoncé l’armée et les autorités locales dimanche.

«Les 137 otages – 76 filles et 61 garçons – ont été secourus dans l’État de Zamfara et seront remis au gouvernement de l’État de Kaduna», où ils avaient été enlevés, a déclaré le porte-parole de l’armée, le général Edward Buba. Selon le gouverneur de l’État de Kaduna Uba Sani, «les élèves de l’école de Kuriga kidnappés» ont été retrouvés «sains et saufs». Le général Buba a précisé à l’AFP que l’ensemble des petits captifs avaient été secourus.

Le nombre de victimes avait précédemment été estimé à environ 250 par les enseignants et les villageois. Cependant, les bilans sont souvent revus à la baisse au Nigeria avec le retour chez eux de villageois qui avaient fui les attaques, mais n’en avaient pas été victimes. Les enfants, âgés de 8 à 15 ans selon des informations de presse, avaient été emmenés le 7 mars par des hommes armés qui avaient attaqué leur établissement scolaire dans le village de Kuriga, dans le nord-ouest du pays, théâtre d’enlèvements à grande échelle ces dernières années.

Le drame avait provoqué une polémique nationale sur l’insécurité dans ce pays, le plus peuplé d’Afrique – et des recherches massives de l’armée, notamment dans les forêts du pays, selon des responsables officiels. «C’est un jour de joie», s’est félicité dans un communiqué le gouverneur Uba Sani, sans préciser les circonstances de la libération, mais en remerciant l’armée, le président Bola Ahmed Tinubu, le conseiller à la sécurité nationale et «tous les Nigérians qui ont prié avec ferveur pour le retour des élèves sains et saufs».

Des gangs appelés localement des «bandits» sont à l’origine de ces enlèvements massifs dans le nord-ouest et le centre-nord du Nigeria.

LSI AFRICA avec AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici