Niger : l’Union africaine refuse l’intervention militaire et cautionne les coups d’état militaires et constitutionnels en Afrique

0
142

Posted on  
 169 0

Alors que la réunion de la Cedeao pour planifier une intervention militaire au Niger est fixée pour les 17 et 18 août prochain,  le Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) a refusé l’usage de la force pour un retour à l’ordre constitutionnel dans le pays.

La possible intervention armée au Niger par la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) a du plomb dans l’aile à cause des divisions qui se creusent entre les pays africains sur l’attitude à adopter. Selon une information rapportée par « Le Monde », le Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) a refusé d’accorder son violon avec la Cedeao.

D’après le média Français, lors d’une réunion qui s’est tenue lundi 14 août, l’organe chargé de statuer sur les questions de règlement des conflits a décidé de rejeter l’usage de la force face à la junte nigérienne. « Cette position devait être officialisée par un communiqué officiel mercredi » rapporte le médias. Toutefois, le CPS a choisi de suspendre temporairement le Niger de toutes les activités de l’UA, précise notre source.

Pour l’instant, les chefs d’état-major du bloc ouest-africain se réuniront ce jeudi et vendredi au Ghana. Cette réunion devait se tenir samedi dernier, avant d’être reportée pour « des raisons techniques ». Elle aura donc lieu une semaine après la décision prise par les dirigeants de l’organisation de déployer leur « force en attente » pour rétablir dans ses fonctions Mohamed Bazoum, le président du Niger renversé par un coup d’Etat militaire le 26 juillet.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici