Ngakobo : le personnel de Sucaf en grève et exige le départ du négrier Stéphane Jaffret

0
217

Selon des informations dignes de foi en notre possession et de sources locales indépendantes, le personnel de l’usine de Sucaf de Ngakobo serait rentré en grève très tôt ce matin. Il exige le départ pur et simple du directeur général, M. Stéphane Jaffret qu’il qualifie de négrier,  ainsi que de ses acolytes et autres plus proches collaborateurs. Il  lui reproche des traitements dégradants, humiliants et inhumains, le non respect des droits des salariés, l’absence de dialogue et le recours systématique à des menaces et intimidations, comme seul mode de gestion de la société. La goutte d’eau qui aurait fait déborder le vase, serait en sus de la non-observation du principe de contrat de travail, le refus de leur payer le 13ème mois, l’arbre de Noël et des mauvaises conditions de travail.

Comme nous pouvons le constater, la société qui était considérée par le locataire de la Tour Pétroca comme une société citoyenne qui paie régulièrement ses impôts et qui, de ce fait, doit bénéficier d’une attention particulière de la part des plus hautes autorités, ne serait en réalité qu’une société anti- citoyenne et esclavagiste. Non seulement elle  ne participe pas du fait des  nombreux  cas  de violations avérées du droit au travail de ses employés, à la création de l’emploi et de la richesse, mais surtout elle est tout simplement considérée comme une société esclavagiste et négrière. A ce titre, elle ne fait qu’exploiter la main- d’œuvre locale et son personnel et faire la propagande de la philosophie de l’exploitation de l’homme par l’homme. Elle est donc loin de servir la cause du développement en terre centrafricaine. Fort de cette politique de la recherche effrénée du profit pour le profit, son directeur général aurait , courant décembre 2017, décidé d’octroyer le marché de transport de la production de la société à des transporteurs étrangers, par l’entremise de la Minusca, et ce, au détriment des transporteurs locaux et nationaux.

Par ce mouvement de grève, le personnel de la Sucaf vient de prouver au premier ministre Sarandji qu’il  avait tort et qu’il a tort de la prendre pour une société citoyenne et de traiter avec un certain respect ses dirigeants au premier rang desquels ce négrier de Stéphane Jaffret.

Affaire à suivre…. !

Jean – Paul Naïba

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here