Nation : M. Touadéra et M. Sarandji, que dites – vous de l’image de cette fille du fait d’un homme armé à Ippy ?

0
67

Cette image a été prise par un compatriote, de retour d’une mission et qui s’est arrêté dans un village. Elle a été immortalisée, le 16 juin 2017, Journée Internationale de l’Enfant Africain. Lisez son poignant et choquant témoignage :

 «  16 Juin 2017 Journée Internationale de l’Enfant Africain. Je m’excuse de l’atrocité de l’image. Cette fille qui a environ 15 ans dans un village à 40 km de Ippy sur l’axe Bambari (Ouaka, RCA) pour avoir refusé de faire l’amour à un homme armé parce qu’elle préfère ses études a subi ce que vous voyez. l’acte a eu lieu un matin à 09 h 30 mn à la fin du mois de Mai 2017et faute de moyen de transport elle est restée dans cet état jusqu’à 16 h 00. Heureusement que le véhicule de la Préfecture de la Ouaka en partance vers Ippy l’a secouru pour l’amener au Centre de Santé où elle a subi une intervention chirurgicale.  De passage en mission officielle le 08 Juin 2017 au Centre de Santé de Ippy, je vous assure que cette fille est debout et encore convalescente. Tout son village a été vidé de sa population et ses parents sont sur le site des déplacés de Ippy. Elle manque d’argent, de nourriture, de médicaments appropriés et une bonne prise en charge. Je lance un appel aux hommes et femmes de bonne foi et aux organisations qui lutte contre la violence faite aux filles et aux femmes de secourir notre enfant, fille en difficulté. Elle est encore au centre de Santé de Ippy ».

Qu’en dites – vous, M. Touadéra et M. Sarandji ? N’êtes – vous pas responsables de l’acte dont cette fille, comme tant d’autres milliers de centrafricaines et de centrafricains, a été victime de la part de cet homme armé et du fait de votre politique de mains tendues à tous les seigneurs de guerre et les mercenaires qui occupent plus de 75% du territoire national, tuent, égorgent, violent, volent, incendient des habitations et greniers, contraignent des populations entières à quitter leurs villages pour trouver refuge en brousse et y vivre comme des animaux ? N’auriez – vous pas sur votre conscience et pour le restant de toute votre vie sur la terre des hommes la responsabilité de ces exactions et ces actes de graves atteintes aux droits humains ? Que pouvez – vous faire en ce moment pour cette pauvre fille qui est abandonnée, à elle – même ?

Jean – Paul Naïba

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here