Nation : « M. Simplice Matthieu Sarandji, diriger un gouvernement, c’est entreprendre des actions concrètes » , dixit un compatriote !

0
25

C’est avec une profonde émotion que je vous adresse cette lettre ouverte. Excellence, nous avons soutenu vous et moi la même personne, peut-être à des degrés divers. Mais le but de nos soutiens, réside dans la transformation radicale de notre pays, laissé à l’abandon depuis des décennies. Monsieur le Premier Ministre, je me demande parfois que fait le Gouvernement du Premier Ministre Sarandji ? Est-il réellement à la hauteur de l’enjeu et de la responsabilité qu’on lui a confiés? Se trouve – t -il à la hauteur ou est-il simplement dépassé.

Ces questions me taraudent et me donnent parfois de l’insomnie, à tel point que je me pose des questions comme beaucoup se posent en ce moment. Prenant par exemple, la question de l’insalubrité de la capitale, quelle a été la réponse du gouvernement ou quelle est la réponse pérenne. Pour trouver une solution adéquate à ces immondices et ces poubelles, qui sont à la base des maladies microbiennes, et le paludisme qui tue et décime nos concitoyens.

Notre Capitale vient d’être classée l’une des villes la plus sale au Monde devant Haïti !

Diriger un Gouvernement, c’est entreprendre des actions concrètes, prendre des initiatives pour transformer et changer la vie de nos compatriotes, on ne peut être Premier Ministre et rester passif devant des situations d’urgence sanitaire. Les Centrafricains sont actuellement victimes, sans le savoir d’un empoisonnement direct, par rapport à ces ordures.
Il est très triste de constater que toute la
Capitale croupit sous des amas et des tas d’ordures qui ne dérangent absolument personne. Nos frères et sœurs, nos papas et nos mamans ne peuvent pas vivre ensemble avec des poubelles et détritus à côté.

Ne pas prendre sa responsabilité, c’est commettre un crime indirect contre la population et c’est de la responsabilité du
Gouvernement de trouver une solution à ces problèmes. Nos Hôpitaux sont dans des états de délabrement avancés et croupissent sous des tas d’ordures à ciel ouvert, sans que personne n’y pense. Les écoles maternelles, les lycées, les marchés publics, les quartiers ainsi que les voies publiques sont infectés de poubelles.

NON, on ne peut pas accabler seulement  cet incompétent de Maire qui peut-être se trouve dépassé et peut-être ne dispose pas de moyens nécessaires, pour assurer la propriété des Centrafricains. Pour faire baisser le Taux de  mortalité des Centrafricains, la lutte contre l’insalubrité doit être une Priorité comme le Président de la République avait promis lors de sa campagne présidentielle.

Oui, Monsieur le Premier Ministre, nous avons fait campagne et promis aux Centrafricains de Changer leurs vies, et voici
maintenant une année, que vous êtes à ce poste, et beaucoup des actions importantes, que vous avez menées jusqu’ici étaient,
les Programmes de votre prédécesseur, comme nous le disent beaucoup de nos compatriotes de l’opposition. Il est temps de sortir du bois et de vous mettre au travail.

Le Président avait fait campagne, sur certains projets de société que nous aimerions que ça soit mis en route.
Vous venez de commettre une grande erreur, en sollicitant 12 Milliards par votre ministre de Plan, pour acquérir des voitures de fonction, ce qui n’était pas une priorité car l’urgence se trouve ailleurs. Avons-nous déjà relogé tous nos déplacés internes à Bangui et dans l’arrière pays pour gaspiller inutilement cette somme, dans des voitures roulant pour les nantis de la ville ? Aviez-vous déjà trouvé des solutions pour nos milliers des chômeurs qui vivotent sans rien faire ? Aviez-vous oublié de penser que ces sommes ne pouvaient pas aider à financer des programmes diverses et variées pour soutenir la jeunesse ?

Non, Monsieur le Premier Ministre la priorité ne se trouvait pas là où vous avez injecté ces 12 Milliards de FCFA qui ne vont rien rapporter. La Priorité des Centrafricains se trouve dans le rétablissement et relèvement des hôpitaux qui manquent cruellement de matériels pour sauver des vies. La Priorité se trouve dans le rétablissement de la propreté effective avec des solutions pérenne et non des bricolages momentanés. La Priorité c’est les écoles, les lycées qui sont dans des piteux états et qui manquent cruellement de bancs de classe. La Priorité ce sont nos routes de la capitale et des provinces qui sont en majorité hors d’usage. La Priorité c’est l’eau et l’électricité.

Et sans oublier l’Université qui figure dans le programme du président, qui avait promis de la moderniser et en créant plus de place d’internat pour nos frères qui viennent de provinces, ainsi qu’une grande Bibliothèque universitaire.

Si vous avez des bons ministres certains pourraient bien négocier des fonds auprès des bailleurs, qui étaient à la table de conférence de Bruxelles, pour construire un nouveau marché digne de ce nom, à la place de ce vétuste marché qui risque de s’écrouler un jour où l’autre. Voyez-vous, Monsieur le Premier ministre Sarandji, nous avons perdu une année en immobilisme pour rien, même si des efforts ont été faits par le président de la république. La Centrafrique sort de la crise et beaucoup de partenaires sont prêts à nous aider, mais il manque le courage politique et une réelle détermination à faire bouger la ligne. Si nous ne changeons pas de stratégie, si nous ne changeons pas la manière de voir les choses, nous risquerons fort probable d’accoucher d’une souris à la fin de ce quinquennat.

Paris, 01 Mars 2017.

Pacôme BANGAKE DIDINY

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here