Mine de Ndassima : le groupe canadien Axmin affûte ses couteaux pour l’arbitrage

0
63

Mine de Ndassima : le groupe canadien Axmin affûte ses couteaux pour l’arbitrage

Après plus de dix mois d’échanges infructueux, la médiation entre l’Etat centrafricain et Axmin au sujet de la mine d’or de Ndassima a débouché sur une impasse. Insatisfaite du manque de propositions de la partie centrafricaine, la junior canadienne dirigée par la Chinoise Lucy Yan s’apprête donc à porter le dossier dans les prochaines semaines devant la Chambre arbitrale internationale de Paris.

Laï Kamara, médiateur nommé par la chambre arbitrale, ne devrait pas être désigné comme arbitre, ses relations avec la Russie – il a été décoré de l’ordre de l’amitié russe en 2013 – suscitent la méfiance chez Axmin (AI du 08/06/21). En effet, les deux filiales de la junior, Aurafrique et Somion Toungou avaient vu leurs permis d’exploitation et de recherche annulés par l’Etat centrafricain en 2019, au profit de la société Midas Ressources, paravent des intérêts de la société privée russe Wagner.

Coté centrafricain, le dossier est suivi par les ministres Arnaud Djoubaye Abazène ( justice) et Rufin Benam Beltoungou (mines). Ce dernier avait suivi, en 2019, le dossier en tant que conseiller du président Faustin-Archange Touadéra. L’avocat centrafricain Crépin Mboli Goumba, par ailleurs leader de la plateforme d’opposition du Bloc républicain pour la défense de la constitution (BRDC), assure la défense d’Axmin.


Africa Intelligence

Lu Pour Vous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here