M’brès : la Minusca tue plus de 19 personnes, laisse incendier plusieurs villages et fait de milliers de personnes déplacées

0
22

Comme toujours, cette information se murmurait et se susurrait depuis quelques jours dans la ville de Bangui et certains organes de la presse écrite en ont brièvement parlé.

Aujourd’hui, c’est – à – dire au moment où nous mettons sous presse cet article, il a été rapporté à la rédaction que des actes de graves atteintes aux droits humains, de tueries des populations civiles à balles réelles, d’incendies de plusieurs maisons et de plusieurs villages et de déplacements de milliers de personnes, ont été commis le 23 juin dernier, au village Doukouma, situé à plus de 40 sur l’axe Ndomété /M’brès.

Ce jour – là, les populations et les éléments d’autodéfense de ce village ont érigé des barricades sur la voie, empêchant ainsi le contingent pakistanais d’effectuer un déplacement vers la ville des Mbrès.

En représailles et afin de forcer le passage, ces soldats de maintien de la paix, communément appelés « Casques Bleus » n’ont pas hésité à recourir à leurs armes légères et même à leurs armes lourdes, tirant à bout portant sur une population civile dont ils sont censés assurer la protection, et occasionnant ainsi plusieurs dizaines de morts, des maisons incendiées et des déplacements de milliers de personnes.

Selon des sources locales et les populations qui ont pu rejoindre la ville de Kaga – Bandoro pour s’y réfugier, après avoir bravé les intempéries, les animaux sauvages et  des morsures de serpents, la situation est actuellement apocalyptique à Doukouma où ils ont manœuvré jusqu’au village Déré. Le bilan est sans appel et nécessite urgemment  la mise en place d’une commission d’enquête internationale : plus de 466 habitations incendiées, plus de 19 personnes tuées, des dépouilles mortelles jetées dans des puits, et des corps humains calcinés dans les décombres des maisons incendiées, sans parler des cas des sans-bris et des déplacés.

Comme toujours, la présidence de la République et le gouvernement se taisent fort étonnement et sont incapables de condamner ces atrocités,  d’ouvrir la bouche pour dénoncer l’implication de la Minusca dans la persistance de la crise actuelle et d’ engager des plaintes contre elle devant  les instances judiciaires internationales. Quant aux responsables de la Minusca, leur porte – parole est injoignable depuis plusieurs jours.

Rappelons que ce dernier évènement fait suite à de violents combats,  la veille, dans les villages Yafara, Maroamba, Maorka et autres villages proches de la sous – préfecture des M’brès, entre les éléments de la Séléka et des éléments d’autodéfense. Comme toujours, les assaillants y ont fait des incursions pour tuer, voler et incendier. Comme toujours, le contingent pakistanais se rendait aux Mbrès pour leur venir en aide afin de continuer à tuer par la méthode de la terre brulée.

Affaire à suivre…. !

Jean – Paul Naïba

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here