Massacre de Fatima : Touadéra connaissait et connait les assassins et leurs complices

0
31

INTERVIEW DE FAUSTIN ARCHANGE TOUADERA:  « ILS NE RÉUSSIRONT PAS ILS TROUVERONT LE PEUPLE CENTRAFRICAIN DEVANT EUX, ILS TROUVERONT LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, ILS TROUVERONT AUSSI NOS FORCES DE SÉCURITÉ PARCE QUE CE QUI S’EST PASSE EN 2013, ILS VEULENT RAMENER CELA MAIS NOUS DISONS NON »

Le peuple centrafricain, le Gouvernement et vous-même avez été secoués par les actes de terreur perpétrés hier par les ennemis de la paix sur les membres de la fraternité St Joseph à l’Église Notre Dame de Fatima. C’est pour cette raison que vous êtes venu ici à l’archevêché, vous avez eu un entretien avec le Cardinal NZAPALAINGA que pouvons-nous retenir de cette rencontre?
C’est avec un cœur serré… je voudrais venir ici adresser mes condoléances à toute l’Église, à Son Éminence, le Cardinal Dieudonné NZAPALAINGA qui est le chef de l’Église ici, et à tous les fidèles, et à leurs parents qui ont été victimes de cet acte barbare, un acte de terrorisme qui a frappé notre pays.

Je me dois de venir avec quelques membres de mon cabinet, et du Gouvernement, pour exprimer cela au Cardinal qui rentre d’ailleurs d’une mission en Autriche avec l’Imam Kobine, toujours dans l’œuvre de la réconciliation et nous ne pouvons rester insensibles. Aujourd’hui, les gens veulent, les ennemis de la paix veulent détruire tout le travail qui a été engagé depuis fort longtemps pour que nous retrouvions la paix. Nous sommes sur la droite ligne soutenue par la Communauté Internationale, le peuple centrafricain, l’Église même toutes les religions confondues je vous disais que le Cardinal et l’Imam revenaient de l’Autriche.

Il n’y a pas longtemps, j’avais reçu le Cardinal et l’Imam qui revenaient de Bangassou et de Mobaye pour aussi travailler dans le même sens, mais comme vous le savez quand nous avançons dans la paix, il y a toujours les ennemis de la paix qui sont là, à l’afflux pour assouvir leur ambition, comment dirais-je, machiavélique et qui continue de semer la mort, la désolation au sein de la population, je voudrais dire qu’ au nom du peuple centrafricain, nous condamnons cet acte odieux, cet acte de terrorisme sur les paisibles fidèles qui étaient partis pour leur promesse dans la joie et qui en retour, retrouvaient donc la violence, la mort.

Je dis cela cœur serré d’autant plus que l’Abbé TOUNGOUMALE que je connais très bien, personnellement, était un homme de paix, il a toujours œuvré pour la réconciliation, pour la cohésion sociale entre les communautés entre les religions, je pourrais dire qu’ à l’époque où il était à Damara, nous avions beaucoup travaillé et nous continuions à échanger sur cette question, malheureusement, cet homme de paix, a trouvé la mort dans cet acte odieux. Mais je peux vous dire quoi que vous le pensiez cela ne restera pas impuni, cela ne restera pas impuni.

Les responsables, j’engage nos forces de défense et de sécurité et aussi la communauté internationale qui travaille à nos côtés, de tout faire pour que ces gens, les auteurs et leurs complices aussi intellectuels, soient traduits devant la justice, nous y veillerons fermement. On ne saurait continuer dans cette voie, aujourd’hui, la direction que nous -mêmes avec la communauté internationale, même avec la plate-forme des religieux, nous sommes dans la bonne direction et nous voyons que la paix se pointe progressivement à l’horizon, mais certains fils du pays et d’autres commanditaires veulent faire échec à cela.

Mais je leur dis qu’ils ne réussiront pas, parce qu’ils trouveront le peuple centrafricain devant eux, ils trouveront le Président de la République, ils trouveront aussi nos forces de sécurité, parce que ce qui s’est passé en 2013, ils veulent ramener cela, mais nous disons non.
Et ils veulent confessionnaliser leurs ambitions politiques et aussi le pillage même du pays. Les centrafricains ont compris, mais je voudrais leur dire à tout le peuple centrafricain de ne pas céder à la manipulation, parce que derrière cela les gens poussent à la confessionnalisation de leurs ambitions, mais il ne s’agit pas de cela.

Il s’agit des ambitions tout simplement politiques ou de pillage de nos ressources, il s’agit que de cela. Qu’ils ne se laissent pas abuser, qu’ils reviennent à la raison, je sais que le moment est grave, il y a des douleurs dans les familles, mais je leur demande de transcender cela.
Parce que le schéma qu’ils veulent nous imposer, c’est quoi : C’est les chrétiens contre les musulmans, il ne s’agit pas de cela, il s’agit de construire notre pays? Pourquoi, ils le font? Vous voyez ce qui s’est passé et ce qui se passe à Kaga-Bandoro, ils veulent mobiliser les gens autour de quelques chose, mais qui n’a pas fonctionné, j’encourage les compatriotes des groupes armés qui ont refusé d’adhérer à cette vision et aujourd’hui, ils essayent par ce truchement de les remobiliser, mais j’attire l’attention de nos compatriotes que ce ne sont pas tous les musulmans qui approuvent cela, il faut qu’ils fassent très attention, qu’ils ne cèdent pas à la manipulation.

Certains compatriotes musulmans qui sont au Km5 sont aussi victimes de ces terroristes, des gens qui les prennent en otage, il ne faut qu’ils se laissent entrainer par des réactions d’aller détruire les édifices religieux comme certains voulaient le faire, ça c’est de la manipulation, ce conflit n’est pas confessionnel, les gens les utilisent, et je voudrais vous informer, peuple centrafricain que derrière ça il y a des gens qui appellent Abdoulaye Hissene, qui appellent Force pour qu’ils se mobilisent davantage alors faisons attention, de ne pas tomber dans l’amalgame : chrétiens et musulmans c’est faux ce sont vos compatriotes.

« Les responsables seront poursuivis. ce sont des terroristes avec leurs complices qui sont aussi parmi vous et je vous le dis d’autres sont à l’extérieur, lorsque j’ai reçu les forces vives, j’ai dit qu’il y a d’autres qui envoient les messages notamment Alpha, un certain Christophe RENOTO et Bernard COUSIN et autres, qui manipulent ces gens-là, qui appellent les hommes politiques, les groupes armés pour les mobiliser à quelles fins je n’en sais rien, mais nous sommes vigilants et le peuple doit rester vigilants et sereins ».

Faites confiance à vos dirigeants. Je sais que c’est difficile, mais nous devons rester sereins sinon nous allons tomber dans les pièges que ces gens qui sont contre la paix, veulent nous amener. Nous devons rester sereins. Je vous invite à la sérénité.
Voyez moi mon regard aujourd’hui sur le net, ceux-là commencent à s’agiter, d’autres commencent aussi à dire qu’il faudrait aller faire des manifestations devant les Églises, dans les rues çà, c’est à quel dessein? A politiser vous comprendrez bien derrière cela il y a toute une manipulation, alors ne nous laissons pas nous entrainer par cet acte.

Excusez-moi d’être aussi long, j’ai le devoir de dire la vérité au peuple. Je suis venu ici pour traduire mes condoléances à l’Église à toutes les familles qui ont été victimes de cet acte de terrorisme, mais en même temps attirer l’attention des compatriotes, des centrafricains à ne pas tomber dans l’amalgame des chrétiens musulmans et je le répète ce ne sont pas tous les musulmans qui approuvent cela. Il ne faut pas tomber dans ces actes pour aller piller les édifices religieux, non. Nous allons les traquer, traquer les auteurs, les commanditaires et ils répondront tôt où tard devant la justice de notre pays et vous verrez la vérité, vous écouterez la vérité parce que derrière çà, il y’ a de la manipulation, il y’a des gens à travers çà, qui veulent attirer de l’argent pour continuer leurs actes criminels, il y a des gens qui veulent se mobiliser, il y a des gens qui poursuivent des volontés politiques en disant qu’avec çà on va affecter Touadera.

Mais non, quand cela s’est passé en 2013 ce n’est pas le gouvernement seul, c’est tout le peuple, on a vu les matelas emportés, on a vu les véhicules emportés, on a tout vu… parce qu’ils sont tous des mercenaires qui viennent et qui se mobilisent, alors faisons attention ne tombons pas dans ce jeu pour détruire notre pays.

C’est vrai qu’il y’ a des gens qui pensent à une solution de facilité. Mais de ma position je pense que nous sommes sur le bon chemin et nous allons continuer à travailler pour que la paix revienne en République Centrafricaine.

Source : La Renaissance

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here