MASSACRE DANS LE NORD-KIVU : Qui pour sauver la RDC ?

0
80
La République démocratique du Congo (RDC) n’en finit pas de surprendre désagréablement. Pays continent et hyper riche en ressources naturelles, il n’a jamais su mettre à profit ses nombreux atouts. Pire, le pays n’a jamais pu faire régner l’ordre sur l’intégralité de son territoire. En effet, il est confronté, depuis son accession à l’indépendance, à une instabilité sociopolitique et sécuritaire. Sur le plan politique, les choses semblent aller de mieux en mieux avec le virage démocratique qu’il a amorcé avec l’organisation routinière des élections ; le tout couronné par une alternance démocratique au pouvoir. Au plan sécuritaire, c’est loin d’être le cas. En effet, le M23, du nom de cette rébellion née en 2012, continue de faire régner la terreur dans l’Est du pays, principalement dans la province du Nord-Kivu. Ce conflit dans l’Est de la RDC, a fait des milliers de morts et des millions de déplacés internes. Ce bilan macabre ne fait malheureusement que s’alourdir avec la reprise des combats entre le M23 et les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC). Jugée complaisante et incapable de résorber la crise, la MONUSCO a été poussée vers la sortie. Si bien que son retrait est prévu pour prendre fin dans les prochains mois. Mais, les FARDC, désorganisées et gangrenées par la corruption qui mine le pays jusqu’au plus haut sommet de l’Etat, ont du mal à venir à bout des rebelles soutenus, dit-on, par Kigali.

 

Seul un compromis politique entre les deux Etats aura le mérite de préserver la vie des innocentes populations

 

Devant le monde entier, la RDC, incapable d’assurer la sécurité de son territoire, joue les victimes et crie au complot. Face à cette situation qui perdure, on est bien fondé à se poser la question suivante : qui pour sauver la RDC ? Mais qui d’autre pour sauver ce vaste pays d’Afrique, si ce n’est lui-même ? En effet, ils sont nombreux, les pays de la région des Grands lacs dont les troupes intervenant en RDC, ont fini par se transformer en armées d’occupation au regard de l’immensité des richesses du pays. N’est-il donc pas temps que la RDC prenne ses responsabilités pour affronter ses propres problèmes ? En tout cas, la question sécuritaire faisait partie des promesses de campagne de Félix Tshisekedi même si, faut-il le rappeler, durant son premier mandat à la tête du pays, l’insécurité a été son véritable talon d’Achille.  Le Rwanda, tenu pour responsable de la situation désastreuse que vit la RDC, est dans le viseur de Félix Tshisékedi qui vient d’être réélu à la tête du pays. Pendant la campagne électorale, il avait même promis de déclarer la guerre à son voisin rwandais. Or, une guerre ouverte entre les deux pays, ne ferait qu’empirer la situation qui pourrait embraser toute la région. Seul un compromis politique entre les deux Etats aura le mérite de préserver la vie des innocentes populations qui n’aspirent qu’à vivre en paix.

 

Saïbou SACKO          

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici