Marche du lundi 15 avril 2019 : une belle victoire de la société civile sur le régime des oligarques incompétents, cupides et médiocres de Bangui !

0
193

Au lendemain de la nomination des représentants des groupes armés  par le président Touadéra, dans le gouvernement, à la primature et dans toutes les entités périphériques, conformément aux termes de l’Accord de Khartoum, la société civile, notamment le Groupe de Travail de la Société Civile « GTSC »  n’avait pas hésité un seul instant à monter au créneau pour demander l’accès pour tous à l’eau potable et  exiger sous huitaine l’abrogation des décrets portant nomination des mercenaires et autres étrangers à des hautes fonctions de l’Etat. Motif : ceux – ci sont contraires aux dispositions de l’article 28 de la constitution.

Après l’expiration du délai, le GTSC a immédiatement  lancé un appel  à la résistance et à la mobilisation générale, à travers une marche prévue pour le lundi 15 avril 2019. Malheureusement, le gouvernement Ngrébéda2 s’y est catégoriquement  opposé, et pis,  a ordonné à l’armée et aux forces de défense et de sécurité intérieure de se déployer dans les principales artères de la ville de Bangui, avec instructions de tirer à balles réelles sur les manifestants. Devant cette volonté du gouvernement de réprimer par la force une marche qui se voulait pacifique et citoyenne et qui aurait dû être encadrée par la police  pour éviter tout débordement et tout acte de nature à créer du trouble à l’ordre public, et afin d’éviter d’endosser une quelconque responsabilité pour des faits indépendants de leur volonté, les organisateurs ont décidé purement et simplement de son annulation.

Même si dans les entrailles du régime, l’échec de la ville morte et l’annulation de la marche ont été considérés comme une victoire pour  les thuriféraires du régime et leurs laudateurs, il n’en est pas  ainsi pour les différents leaders de la société civile, les observateurs de la vie politique centrafricaine, les professionnels des médias et les lanceurs d’alerte. Car, de l’avis de tous, cet appel à la résistance et à la mobilisation générale a eu, à n’en point douter, l’effet d’une véritable bombe sociale et a fait souffler un vent de panique à la présidence et  dans le gouvernement. C’est ce qui a justifié l’appel à l’armée et le déploiement des FDSI dans tous les grands carrefours de la capitale. C’est ce qui a expliqué aussi l’extraction, par un coup de bâton magique, de la caisse du trésor public, de la coquette somme de 105 millions de Fcfa et leur  mise à la disposition de la Sodeca afin de lui permettre de créer des checks- points d’eau potable dans les arrondissements de la ville de Bangui et d’acquérir  deux (2) nouvelles pompes.

Fort de ce qui précède, l’analyse politique de la réaction du  gouvernement Ngrébada2, en réponse  à cet appel à une marche pacifique et populaire, est révélatrice de deux choses :

Premièrement, le président Touadéra et son équipe d’oligarques incompétents, cupides et médiocres, viennent de prouver par là qu’ils n’en ont cure du peuple centrafricain, de sa protection et celle de ses biens, de la défense de l’intégrité du territoire national et de la préservation des intérêts fondamentaux de l’Etat. Ce qui les intéresse, c’est le pouvoir, leur pouvoir, et tous les avantages qui l’entourent, pour eux, les leurs, amis et connaissances. C’est ce qui a expliqué le déploiement de l’armée et des FDSI dans la ville, avec instructions d’utiliser leurs armes contre les manifestants, c’est – à – dire des populations civiles. Incroyable, non ? Ne nous ont – ils pas toujours dit que l’armée n’est pas équipée, faute de l’embargo dont souffre la RCA depuis 2013 ? Où ont – ils alors trouvé toutes ces armes  et  ces véhicules mobilisés et ostentatoirement exhibés, lors de cette marche du lundi ? Pourquoi ne les ont – ils pas utilisés contre les GA à Bambari, Bria, Kaga – Bandoro, etc. ?

Deuxièmement, le président Touadéra et son équipe d’oligarques incompétents, cupides et médiocres sont venus aux affaires pour voler  les maigres ressources de la République. Sinon, où ont – ils trouvé cette coquette somme de 105 millions de Fcfa ? L’argent existe et ils l’ont toujours gardé pour eux.  Cette fois – ci,  ils l’ont fait sortir tout simplement parce que leur pouvoir était menacé et qu’il était impérieux pour le sauvegarder de faire ce geste  de ravalement de façade.

C’est ce qu’il faut retenir de cette sortie médiatique du GTSC : une belle victoire, car le serpent est désormais à découvert et peut être  vulnérable à tout moment.

La rédaction

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here