Marché domestique : la Centrafrique réussit un emprunt de 10 milliards de Fcfa

0
177

Le Trésor public de la République Centrafricaine (RCA) a procédé le 11 octobre 2023 à une levée de fonds d’une enveloppe de 10 milliards de Fcfa sous forme d’obligations du Trésor assimilables de maturité 6 ans et rémunérée à hauteur de 7,5 %.

Le rapport des opérations du marché des valeurs du Trésor de la Cemac allant du 09 au 13 octobre 2023 fait état de ce que le Trésor public centrafricain a procédé à une émission fructueuse de 10 milliards de Fcfa. Opérée le 11 octobre dernier sous forme d’Obligations du Trésor assimilables (OTA) de maturité 6 ans, cette émission, rémunérée au taux de 7,5 % a connu une souscription de l’ordre de 100,4 %. Les Spécialistes en valeurs du Trésor (SVT), constitués à 77 % des banques commerciales y ont participé à hauteur de 33,33 % pour un taux moyen pondéré de 88 %.Séduits par le taux d’intérêt alléchant proposé par le pays de Faustin Archange Touadera,  les investisseurs ont misé sur ce titre, bien que la RCA soit peu active sur le marché domestique de la dette publique.

Sur le marché des capitaux, la Centrafrique s’endette le plus cher. À en les statistiques mensuelles du marché des valeurs du trésor de la Cemac pour le mois de septembre 2023, le pays a proposé des taux d’intérêt moyens de 9,54 % sur ses OTA et 7,06 % sur ses BTA (bons du Trésor assimilables), de même que le Tchad. Il va s’en dire que le pays a dépassé la barre 6 % sur ses emprunts de longue maturité (OTA), contre 7,20 % pour le Cameroun ; 9,44 % pour le Congo ; 9,26 % pour le Gabon et 8,33 % pour le Tchad. Sur ses emprunts de courte maturité (BTA), ses taux d’intérêt moyens appliqués sur ses titres sont supérieurs à ceux du Cameroun (5,67 %), Congo (6,47 %), Gabon (6,30 %) et de la Guinée-Équatoriale (6,96 %).

Estimé à 162,16 milliards de Fcfa, l’encours des dettes de la RCA à fin septembre 2023 a connu une hausse de 12,49 % en glissement mensuel. Il représente, à cette période, 2,7 % de l’enveloppe globale des engagements financiers des pays de la Cemac (6 027,19 milliards de Fcfa). Par catégories de détenteurs, les SVT ont investi à hauteur de 45,59 milliards de Fcfa sur les titres de la Centrafrique, soit 28,12 % de l’encours total. Les établissements de crédit non SVT, les investisseurs institutionnels, et les personnes physiques détiennent respectivement 44,89 % (72,79 milliards de Fcfa), 20,20 % (32,76 milliards de Fcfa) et 6,79 % (11,01 milliards de Fcfa).

Ecomatin

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici