MANKEUR NDIAYE CRUCIFIE TOUADERA DEVANT LE CONSEIL DE SECURITE DE L’ONU EN DONNANT RAISON A L’APPROCHE POLITIQUE CONSENSUELLE DE L’OPPOSITION DEMOCRATIQUE

0
155
MANKEUR NDIAYE CRUCIFIE TOUADERA DEVANT LE CONSEIL DE SECURITE DE L’ONU EN DONNANT RAISON A L’APPROCHE POLITIQUE CONSENSUELLE DE L’OPPOSITION DEMOCRATIQUE
1. Nous avions précédemment analysé le volet sécuritaire du l’allocution du Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations en RCA (RSSGNU(RCA) et patron de la MINUSCA, Monsieur Mankeur NDIAYE. Il convient également de se pencher un court instant sur l’aspect politique du discours de cet homme qui a usé de toutes les fourberies, à des fins manifestement personnelles, pour gagner le Président illégitime Faustin Archange TOUADERA à sa cause, pour à la fin le lâcher en plein vol.
2. Première remarque, Monsieur Mankeur NDIAYE pointe du doigt le plus urgent problème du gouvernement centrafricain : le manque de liquidité, d’argent frais, de cash flow comme le dit Mankeur NDIAYE « en raison de l’austérité budgétaire du pays ». Les griots du pouvoir perchés dans les nuages des rêves debout ont négligé cet aspect de la réalité.
Mais voilà, sans argent on fait peu ou pas du tout. Au lendemain de la déclaration du patron de la MINUSCA, le ministère des finances et du budget, aux abois, a été contraint de sortir de son mutisme pour communiquer sur la situation apocalyptique des états des finances publiques.
3. Voici la substance de la communication dudit ministère pour nous édifier : « le ministre des finances et du budget Henri-Marie Dondra a présidé, ce vendredi 22 janvier [2021], dans la salle de conférences de son département, la deuxième réunion relative à la situation économique et financière de l’heure. A L’ISSUE DE CETTE RENCONTRE, LE MINISTRE DONDRA TIRE LA SONNETTE D’ALARME ET DECLARE QUE SI RIEN N’EST FAIT, AVANT LE MOIS DE FEVRIER, LA RCA RISQUE DE VIVRE UN MOMENT TRES DIFFICILE AU PLAN ECONOMIQUE ET FINANCIER ».
4. En clair, l’Etat n’a plus d’argent ni pour les salaires, pensions et retraites, ni pour ses propres frais de fonctionnement, ni pour investir, ni pour faire la guerre. De plus le temps lui manque. Il ne reste que huit (8) jours au Gouvernement pour trouver une solution avant la catastrophe. Il ne pourra pas à la fois faire la guerre et chercher des ressources financière pour éviter que le pays s’effondre, que l’Etat fasse banqueroute. Dans cas, tout discours allant dans le sens de faire la guerre, de traquer des opposants politiques, de restreindre les libertés fondamentales des Centrafricains est mal venu.
5. Le RSSGNU-RCA, Mankeur NDIAYE, tient la même position quand il déclare lors de son audition devant le Conseil de Sécurité des Nations Unies que « LA SEULE REPONSE DURABLE AUX DEFIS ACTUELS, CEPENDANT, EST SUREMENT POLITIQUE. La réélection du Président Touadéra, en effet, va bénéficier [à] la Nation seulement SI LE NOUVEL EXECUTIF VA ETRE A MESURE D’APAISER LES ESPRITS EN BATISSANT DES PONTS AVEC LES ACTEURS POLITIQUES DE L’OPPOSITION, AINSI QU’AVEC LES COUCHES SOCIALES QU’ILS REPRESENTENT ». En un mot comme en mille, si TOUADERA continue avec sa politique d’exclusion, de marginalisation systémique de l’opposition démocratique il fonce droit vers le mur, selon Mankeur NDIAYE.
6. Ce dernier va plus loin dans ses propos puisqu’au-delà d’un gouvernement d’union nationale qu’il préconise, il met en garde TOUADERA contre les faucons, les mauvais conseillers, les va-t-en-guerre et jusqu-au-boutistes tribalistes qui l’entourent et l’influencent. Il suggère au Président illégitime de s’en débarrasser au plus vite : « Un Gouvernement encore plus intégré sera désirable, avec un remplacement des éléments les plus radicaux par des membres plus impliqués dans la paix et la réconciliation en la RCA ». Un message qui ne plaira certainement pas aux NGREBADA, PIRI, YALO, SERVICE, BAÏPO-TEMON, GOUANDJIKA et toute l’aile dure du touadérisme qui ne rêvent que de diktat, de dictature, du moins de démoctarure.
7. Au moment où les partisans fanatiques du Président illégitime Faustin Archange TOUADERA inondent les réseaux sociaux avec des appels au jihad contre la CPC qui est pourtant militairement bien supérieure aux capacités des troupes loyalistes, Mankeur NDIAYE, lui, invite TOUADERA à laisser de côté son orgueil et à dialoguer non seulement avec les opposants, les autres composantes de la Nation mais aussi avec les groupes armés, CPC y compris : « Par ailleurs, UN DIALOGUE RENOUÉ AVEC LES ÉLÉMENTS DES GROUPES ARMÉS qui ont opté pour rejoindre la CPC, mais qui n’ont pas commis des crimes graves, VA ETRE FONDAMENTAL POUR CHEMINER SUR UN PARCOURS DE RÉCONCILIATION QUI PUISSE STABILISER LE PAYS ». Le patron de la MINUSCA laisse peu de choix à son complice d’hier le Président illégitime Faustin Archange TOUADERA : soit il dialogue (vite) avec toutes les Forces Vives de la Nation, comme le préconise les ténors de l’opposition démocratique (COD 2020, CDE, PATRIE, CSP, MLPC, etc), soit il sombre avec son régime, ses radicaux, ses mercenaires, son parti-Etat.
8. Enfin, pour terminer son tour d’horizon de la situation politique centrafricaine et des propositions à faire pour sortir le pays de son chaos, le RSSGNU-RCA invite le Président illégitime à enterrer la hache de guerre avec ses pairs de la sous-région surtout les voisins immédiats (Tchad, Congo-Brazza, Soudan, Cameroun, etc.) ne serait-ce que pour combattre le crime organisé transfrontalier qui déstabilise le pays. Ainsi propose-t-il au gouvernement de « revitalise[r] les commissions bilatérales [et] d’exhorter (…) à relancer les mécanismes conjoints de sécurité, surveillance et gestion de frontières auxquels la MINUSCA pourra apporter son soutien ».
9. En résumé dans son discours global, MankeurNDIAYE a passé des messages forts pour permettre à son complice le Président illégitime Faustin Archange TOUADERA de se maintenir au pouvoir quitte à perdre un peu en prérogatives. Il lui dit en substance ceci:
« Faustin, tu n’as pas les moins de faire la guerre : les caisses de l’Etat son vide, ton armée n’est pas au point, la MINUSCA ne dispose pas de suffisamment de ressources pour faire front à la CPC, le Conseil de Sécurité ne veut plus entendre parler de tes mercenaires et milices (Wagner, Rwandais, Banyamulengué, Requins, etc.), l’embargo ne sera pas levé avant longtemps. Donc ce que je te propose c’est d’arrêter ton intifada contre l’opposition démocratique, ta campagne hystérique contre les pays voisins. Tu te débarrasses également des mauvais esprits autour de toi qui créent la merde et enveniment la situation. Tu invites tout le monde à discuter à tête reposée autour d’une table, y compris la CPC. Tu mets en place un gouvernement d’union nationale et moi je gère le reste pour te sauver la mise ou du moins nous faire gagner un peu de temps ».
10. Ainsi face à l’attaque de la COD2020 contre Mankeur NDIAYE, ce dernier à chercher à se démarquer de son complice de toujours le Président illégitime Faustin Archange TOUADERA en disant ENFIN la vérité à ses supérieurs des Nations Unies. Mais que vont faire TOUADERA et son camp de ces vérités ? Telle est la question.
Fari Tahéruka SHABAZZ

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here