Mali : le gouvernement invite l’UEMOA à lever ses sanctions et réaffirme sa disponibilité au dialogue

0
102

Dans ce communiqué ci-dessous dont nous avons reçu copie, le gouvernement de Transition du Mali dénonce une fois de plus les sanctions imposées par l’UEMOA et l’invite à les lever tout en réaffirmant sa disponibilité au dialogue.

Le gouvernement de la République du Mali constate avec regret que suite aux sanctions disproportionnées, inhumaines, illégitimes et illégales prises à l’endroit du Mali par la session extraordinaire de la conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union économique et monétaire ouest africaine UEMOA, tenue le 09 janvier 2022, à Accra en République du Ghana, la Commission de l’UEMOA n’a jusqu’à ce jour adressé aucune notification officielle aux autorités maliennes, et ce malgré les démarches entreprises dans ce sens.

Ces démarches ont été effectuées suivant les notes verbales N° 008-2022/AMO/BF du 14 janvier 2022 et N°12/2022/AMO/BF du 24 janvier 2022 auxquelles s’ajoute la visite du chargé d’affaires ad. Intérim du Mali à Ouagadougou accrédité auprès à la Commission de l’UEMOA où l’accès aux responsables lui a été refusé malgré son statut de diplomate en poste.

Le gouvernement de la République du Mali rappelle que la non-notification desdites décisions de sanctions constitue une violation flagrante des textes et procédures qui régissent le fonctionnement de la l’UEMOA.

Une décision de cette nature, au delà de son caractère illégal, ne saurait être opposable à un Etat membre qu’après sa notification officielle.

Le gouvernement de la République du Mali rappelle, en outre, que la situation politique actuelle au Mali est entre autres la résultante de la crise sécuritaire dans le Sahel à laquelle les forces armées maliennes sont fortement et pleinement engagées avec à leurs côtes les partenaires pour apporter une solution durable.

Aussi, le gouvernement de la République du Mali invite instamment l’UEMOA à se conformer aux règles communautaire, et par conséquent, à lever dans un esprit de justice, d’équité, et de solidarité, ces sanctions inopportunes dont les conséquences sociopolitiques affecteront inéluctablement les populations du Mali et celles de la sous-région ouest-africaine.
Le gouvernement de la République du Mali, tout en renouvelant sa disponibilité pour le dialogue et la concertation, réaffirme son attachement aux idéaux de l’intégration africaine, dénonce l’instrumentalisation de notre organisation par des acteurs extérieurs à des fins inavouées.

Bamako, le 06 février 2022
Le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation
Colonel Abdoulaye Maïga

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here