MALABOGATE : la presse Equato-Guinéenne en parle

0
24

« Touadéra “a été convoqué par le président” Teodoro Obiang, estime un observateur qui ajoute que Malabo “veut que des têtes tombent”. A Bangui, l’affaire fait jaser: les groupes armés de l’ex-Séléka, qui avait pris le pouvoir en 2013 avant d’en être chassée en 2014, ont été ciblés par Obiang comme étant complices, et le frère d’un proche du président Touadéra fait partie des hommes arrêtés fin décembre au Cameroun. Cette implication du frère de Sani Yalo, “financier de la campagne de Touadéra, pourrait avoir des retombées à Bangui et effrayer le président centrafricain”, analyse une source onusienne. “La RCA bénéficie habituellement d’un soutien de la Guinée à plusieurs niveaux, notamment sur la récente formation à Malabo d’officiers qui seront affectés à la garde présidentielle” centrafricaine, souligne cette source. Touadéra a envoyé mi-janvier une importante délégation ministérielle, composée des ministres de la Sécurité, de la Justice et de la Défense, à Yaoundé rencontrer les autorités camerounaises, alors que le sort de la trentaine d’hommes armés arrêtés fin décembre au Cameroun dont M. Yalo reste inconnu à ce jour. Sont-ils toujours à Yaoundé, ou ont-ils été extradés vers Malabo? Aucune information n’a filtré sur la rencontre entre autorités centrafricaines et camerounaises. Quelques jours auparavant, c‘était le ministre des Affaires étrangères équato-guinéen qui était reçu à Yaoundé. »

Source : El Diario de Malabo

Thierry Simbi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here