Lu Pour Vous /Affaire « armes chinoises » : de quoi souffrirait Firmin Ngrébada ?

0
52
Depuis ce matin, la Centrosphère sait combien la Présidence Centrafricaine est affectée par l’opposition des Occidentaux (France, Grande-Bretagne, États-Unis), jeudi 14 juin aux Nations unies, à une demande d’importation d’armes chinoises en #Centrafrique, pays soumis depuis 2013 à un embargo. Requête introduite par la ministre de la Défense, Mme Marie-Noëlle KOYARA, auprès du Comité des sanctions, et soutenue pourtant par la #MINUSCA.
Le directeur de Cabinet du président Faustin Archange TOUADÉRA, le ministre d’État Firmin NGRÉBADA, en est franchement dégouté.
Non pas de la décision New-Yorkaise mais plutôt «des insensés (qui) se précipitent pour mettre en ligne avec enthousiasme depuis hier soir les nouvelles concernant les difficultés que le pays éprouve devant le Conseil de Sécurité de l’ONU pour doter les Forces Armées Centrafricaines (FACA) en équipements militaires fournis par la Chine».
Poursuivant sur sa lancée, le ministre s’interroge publiquement, sur les motivations de ceux-là, qui loin d’être des «vrais Centrafricains» se «(réjouissent) des difficultés (que les autorités) éprouvent en essayant de doter l’armée en moyens militaires».
«Que voulons nous exactement ? On ne peut pas vouloir d’une chose et de son contraire». Exiger des «autorités du pays le rétablissement de la sécurité» et se réjouir de ses difficultés.
Pour le  Directeur du Cabinet présidentiel, qui recommande à ces «(irresponsables) d’arrêter cette aigreur et avidité contre (leur) propre pays», un tel comportement est tout simplement «surréaliste et montre à quel point certains fils du pays sont irresponsables».
Constatez donc que pour le ministre d’État, à n’en point douter «il y a beaucoup d’acteurs qui ne veulent pas du retour à la paix puisqu’ils n’y ont aucun intérêt, mais il nous faut travailler dans un élan solidaire pour lever ces embûches».
Que dire d’une telle réaction épidermique ! …………………(Sic)…… Sinon comment ose-t-il vouloir empêcher la diffusion de l’information au niveau mondial, alors qu’il peine à contrôler et maîtriser les renseignements dans le pays ? N’est-ce pas qu’Excellence Faustin Archange TOUADÉRA himself dut reconnaître, coincé en janvier dernier à Malabo, qu’il ne contrôle pas son pays ? Comment, dans ces conditions, son directeur de cabinet prétendrait empêcher la diffusion de l’information au niveau mondial ?
Et même…Habitué à organiser lamentablement la manipulation des esprits faibles par des matraquages d’obus de #FakeNews par ses pelotons-sabres non aguerris, Firmin NGRÉBADA constate avec beaucoup d’amertume, l’échec de son système de contrôle des cerveaux Centrafricains. La diffusion de dépêches d’agence a percuté ses manœuvres honteuses de camouflage et manipulation d’informations par ses relais dans la Centrosphère, qui tentèrent de jouer sur des fausses nuances, voulant faire croire qu’une bonne partie des armes dites Chinoises serait finalement livrée à l’exception de certaines.
Constatez la similitude du traitement de l’information entre ce dossier d’armes Chinoises et la bataille de #BAMBARI où la vérité est cachée au Peuple Centrafricain, qui soutient son armée.
Gouverner n’est-il pas prévoir ? Disons-le une bonne fois pour toutes » Ces difficultés des autorités Centrafricaines à doter les FACA de moyens logistiques de défense nationale constituent un cinglant échec diplomatique, dans la conduite d’une telle négociation ».
Mme #KOYARA ne s’est pas levée un bon matin avec l’idée géniale de négocier des armes Chinoises pour les FACA et FSI, sans le soutien du Gouvernement et de la Présidence. Ses contacts répétés avec les Chinois ont été soutenus et travaillés. Cela aurait pris du temps. Du temps pendant lequel une stratégie globale se conçoit et se teste en ciblant les partenaires impliqués dans la gestion de la Crise Centrafricaine, sans en négliger aucun, de la CEMAC à l’ONU, en passant par la CEEAC, l’UA et l’UE, en plus des BRICS. De bonnes relations diplomatiques, de Bangui avec Moscow et Beijing, ne suffisent pas.
N’est pas LAVROV qui veut ! Mme KOYARA n’est pas M. #LAVROV, qui, bien qu’introduit dans ces milieux diplomatiques depuis des lustres, a su prendre le temps nécessaire, après le passage de #TOUADÉRA à Sotchi, pour introduire et soutenir la Procédure Silencieuse Russe auprès du Conseil de Sécurité des Nations-Unis (#CSNU). Malgré les réticences de certaines puissances à la requête Russe, le dossier introduit et soutenu par la Russie avait abouti.
Les échecs se multipliant, l’isolement diplomatique se précisant, le ministre d’État gagnerait à prendre son temps pour une meilleure introspection ……. (Sic)….
Monsieur #NGRÉBADA, vous et votre président ayant échoué, cessez de considérer les Centrafricains pour ce qu’ils ne sont pas. C’est vous qui êtes et demeurez les ennemis de la paix. Vous relevez de la Haute Cour de Justice !
https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=2096130050712621&id=1792713451054284
Henri Grothe

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here