L’or de Wagner en Afrique aurait rapporté jusqu’à 2,5 milliards de dollars au Kremlin depuis le début de la guerre en Ukraine

0
70

L’or extrait par le groupe de mercenaires russes Wagner en Afrique aurait rapporté au Kremlin jusqu’à 2,5 milliards de dollars depuis le début de la guerre en Ukraine, révèle un nouveau rapport. Selon les estimations du groupe de réflexion The Blood Gold, les activités occultes et juteuses du groupe paramilitaire au Soudan, en République centrafricaine (RCA) et au Mali, ont généré des revenus de 114 millions de dollars par mois depuis février 2022.

À l’heure où le pays est lourdement sanctionné par les pays occidentaux pour avoir envahi l’Ukraine, «l’or extrait des pays africains et blanchi sur les marchés internationaux» a fourni des milliards à l’État russe, qui a des besoins cruciaux pour mener sa guerre, estime l’équipe de chercheurs dirigée par Jessica Berlin, experte en relations afro-européennes. Ce commerce «a financé ainsi directement et indirectement la guerre de la Russie contre l’Ukraine», indiquent les experts.

De l’exploitation de mines au paiement liquide

Les chercheurs détaillent le mode de financement de Wagner en fonction du pays africain où la milice est active.

  • Au Mali, les quelque 1000 mercenaires russes présents dans le pays pour lutter contre le djihadisme ou protéger les militaires au pouvoir, sont payés en espèces à hauteur de 10,8 millions de dollars par mois par la junte, selon le renseignement américain. Celle-ci s’appuie sur un petit nombre de sociétés minières internationales. Parmi elles, la société canadienne Barrick Gold, principal contribuable du pays, a versé 206 millions de dollars américains aux autorités de Bamako au cours du seul premier semestre 2023.
  • En RCA, Wagner a obtenu des droits d’extraction exclusifs sur la mine de Ndassima, la plus grande du pays. À l’heure actuelle, l’exploitation des mercenaires russes dans cette mine est estimée à 290 millions de dollars d’or par an.
  • Quant au Soudan, Wagner y contrôle une importante raffinerie d’or et est devenu le principal acheteur et exportateur d’or non traité. Malgré de nombreuses preuves d’un vaste commerce mené par des acteurs liés au Kremlin depuis plus d’une décennie, les statistiques du commerce extérieur du Soudan indiquent que les exportations officielles d’or vers la Russie sont nulles. Les données de la Banque centrale soudanaise divulguées à CNN suggèrent pourtant que pas moins de 32,7 tonnes d’or manquaient à l’appel en
    2021, citant la contrebande de Wagner comme principale source de ce
    déficit.

Ce commerce juteux des mercenaires russes en Afrique, en plus d’«alimenter la machine de guerre russe», sert également à «déstabiliser la région et
saper l’influence occidentale» dans ces zones, «contribuant directement et indirectement à une augmentation du nombre de réfugiés
demandant l’asile en Europe», soulignent les chercheurs de The Blood Gold. Il prospère également sur fond d’exactions régulièrement documentées par les ONG au Mali, d’une guerre civile sanglante au Soudan, et de déplacement ou de mort «de dizaines de milliers de personnes à travers l’Afrique et l’Ukraine».

Le Figaro

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici