L’opposant russe Alexeï Navalny hospitalisé dans un état « stable » à Berlin après son empoisonnement présumé en Russie

0
133

L’avion médicalisé transportant le principal opposant russe, dans le coma après ce que ses proches assurent être un « empoisonnement », a atterri samedi matin dans la capitale allemande.

Des ambulanciers allemands chargent dans une ambulance le brancard qui a servi à transférer l\'opposant russe Alexeï Navalny à l\'hôpital de la Charité à Berlin le 22 août 2020.
Des ambulanciers allemands chargent dans une ambulance le brancard qui a servi à transférer l’opposant russe Alexeï Navalny à l’hôpital de la Charité à Berlin le 22 août 2020. (ODD ANDERSEN / AFP)
CE QU’IL FAUT SAVOIRL’avion médicalisé transportant l’opposant russe Alexeï Navalny a atterri samedi 22 août au matin à Berlin. Le quadragénaire, dans le coma après ce que ses proches assurent être un « empoisonnement », a été transféré de la ville d’Omsk, en Sibérie, à la capitale allemande après d’intenses tractations. Une ambulance a ensuite emmené Alexeï Navalny sous escorte policière, jusqu’à l’hôpital berlinois où il doit être soigné. L’ONG allemande Cinema for Peace, qui a affrété l’appareil, a assuré à l’AFP que l’état de santé de l’opposant était « stable ».

 Un mystérieux malaise. Alexeï Navalny se rendait jeudi de Tomsk, en Sibérie, à Moscou quand il a fait un malaise dans l’avion. L’appareil a dû atterrir en urgence à Omsk. Son entourage affirme qu’il a été victime d’un « empoisonnement intentionnel »« avec quelque chose de mélangé à son thé ». Après son admission à l’hôpital, Alexeï Navalny a été placé en réanimation sous respiration artificielle. Il se trouvait dans le coma, dans un état grave avant son départ pour la capitale allemande.

 Un bras de fer en Russie. L’hôpital russe s’est d’abord refusé au transfert du patient. Il a finalement donné son accord dans la soirée de vendredi, après l’examen par les médecins allemands du malade, une lettre de sa femme demandant au président Vladimir Poutine d’autoriser l’évacuation, et après que la famille de l’opposant a saisi la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH).

Déjà victimes d’attaques. Principal opposant au Kremlin, dont les publications dénonçant la corruption des élites russes sont abondamment partagées sur internet, Alexeï Navalny a déjà été victime d’attaques physiques. Ces dernières années, de nombreux adversaires du pouvoir ont été victimes d’empoisonnement, ou en ont dénoncé, en Russie ou à l’étranger. Les autorités russes ont toujours démenti toute responsabilité.

 Un hôpital allemand réputé. Arrivé à Berlin, l’opposant russe de 44 ans doit être transporté vers l’hôpital de la Charité, l’un des plus réputés en Europe. L’établissement a déjà traité un autre opposant russe, Piotr Verzilov, transporté par la même ONG en 2018. Ce dernier, une fois guéri, avait également dénoncé un empoisonnement.

Source : https://www.francetvinfo.fr/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here