L’IRAN LIVRE LE SOLDAT “AVEUGLE ” QUI A TIRÉ LE MISSILE SUR L’AVION CIVIL

0
370

On n’est pas encore au bout des surprises et des révélations sur le crash de l’avion ukrainien en Iran.

Trois jours après le funeste crash du Boeing 737 d’Ukraine International Airlines, l’Iran a reconnu sa responsabilité dans le drame. Après le président iranien qui a déclaré que l’avion  a été abattu par erreur, c’est un  général iranien qui a livré ce samedi 11 janvier une autre explication sur le déroulement des faits.

L’opérateur de missile aurait fait feu sans pouvoir obtenir la confirmation d’un ordre de tir à cause d’un « brouillage » télécom. Le soldat a pris l’avion pour un « missile de croisière » et il a eu « 10 secondes pour décider », a déclaré le général de brigade Amirali Hajizadeh, commandant de la branche aérospatiale des Gardiens de la révolution iraniens, l’armée idéologique de la République islamique. Ainsi, sans rien voir, ni ordre, le soldat a décidé de tirer à l’aveugle, sans louper la cible!

« Il pouvait décider de tirer ou de ne pas tirer, [mais] il a pris la mauvaise décision », a ajouté l’officier. « C’était un missile de courte portée qui a explosé près de l’avion. C’est ce qui explique que l’avion a pu » continuer de voler, a encore ajouté  le général, dans une déclaration retransmise par la télévision d’État.

« J’endosse la responsabilité totale [de cette catastrophe] et je me plierai à toute décision qui sera prise », a encore dit le général, ajoutant : « J’aurais préféré mourir plutôt que d’assister à un tel accident. »

Cent soixante-seize personnes, majoritairement des Iraniens et des Canadiens, mais aussi des Ukrainiens, des Suédois, des Britanniques et des Afghans, étaient à bord du vol PS572 d’Ukraine International Airlines ayant décollé mercredi avant l’aube de l’aéroport international Imam-Khomeini de Téhéran. Toutes ont péri dans le drame, survenu quelques minutes après l’envol.

Dans un premier temps, Téhéran avait catégoriquement nié la thèse, privilégiée par plusieurs pays, notamment le Canada, selon laquelle l’avion ukrainien aurait été touché par un missile. « Une chose est sûre, cet avion n’a pas été touché par un missile », affirmait encore vendredi le président de l’Organisation de l’aviation civile iranienne (CAO), Ali Abedzadeh, à la presse.

Ce n’est pas encore fini. Qu’on ne soit pas surpris que le soldat lui aussi vienne donner une version contraire en se défendant que le missile serait parti seul. Ça vient !

Source : REMY NGONO officiel

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here