Les États-Unis désignent l’Iran et la Chine comme « pays préoccupants » en matière de liberté religieuse

0
90

Les États-Unis désignent l’Iran et la Chine comme « pays préoccupants » en matière de liberté religieuse

i24NEWS

4 min
Un membre de la communauté ouïghoure participe à un rassemblement de solidarité avec la population musulmane minoritaire de la région chinoise du Xinjiang, à Washington, aux États-Unis.
AP Photo/Cliff OwenUn membre de la communauté ouïghoure participe à un rassemblement de solidarité avec la population musulmane minoritaire de la région chinoise du Xinjiang, à Washington, aux États-Unis.

L’Algérie, la République centrafricaine, les Comores et le Vietnam sont placés sur la liste de surveillance

Les États-Unis ont désigné vendredi la Chine, l’Iran et la Russie, entre autres, comme pays particulièrement préoccupants concernant la loi sur la liberté religieuse, en raison de violations graves, a déclaré le secrétaire d’État américain Antony Blinken.

Dans un communiqué, Blinken a déclaré que les pays désignés comme particulièrement préoccupants – qui comprennent également la Corée du Nord et le Myanmar – ont commis ou toléré de graves violations de la liberté de religion. L’Algérie, la République centrafricaine, les Comores et le Vietnam ont été placés sur la liste de surveillance.

Plusieurs groupes, dont le groupe Wagner, une organisation paramilitaire privée alliée au Kremlin et active en Syrie, en Afrique et en Ukraine, ont également été désignés comme entités particulièrement préoccupantes. Le groupe Wagner a été désigné en raison de ses activités en République centrafricaine, a précisé Blinken. « Dans le monde entier, des gouvernements et des acteurs non étatiques harcèlent, menacent, emprisonnent et même tuent des personnes en raison de leurs croyances », a affirmé Blinken dans son communiqué.

JOSH EDELSON / POOL / AFP
JOSH EDELSON / POOL / AFP

« Les États-Unis ne resteront pas inactifs face à ces abus », a-t-il assuré en ajoutant que Washington accueillerait favorablement l’opportunité de rencontrer tous les gouvernements afin de définir des mesures concrètes pour le retrait des listes.

Washington a accru la pression sur l’Iran en raison de la répression brutale des manifestants. Selon les Nations unies, plus de 300 personnes ont été tuées jusqu’à présent et 14 000 ont été arrêtées lors des manifestations qui ont débuté après la mort en détention, le 16 septembre, de la Kurde Mahsa Amini, 22 ans, qui avait été arrêtée pour « tenue inappropriée ».

Les experts des Nations unies ont également appelé l’Iran, majoritairement musulman chiite, à mettre fin à la persécution et au harcèlement des minorités religieuses et à cesser d’utiliser la religion pour restreindre l’exercice des droits fondamentaux.

La communauté bahaïe est l’une des minorités religieuses les plus sévèrement persécutées en Iran, avec une augmentation marquée des arrestations cette année. Les États-Unis ont également exprimé de graves préoccupations quant aux droits de l’homme dans la région occidentale chinoise du Xinjiang, où vivent 10 millions de Ouïghours.

AFP/UGC
AFP/UGCUne capture d’écran d’une vidéo montrant un manifestant avançant lors d’accrochages dans une rue de la ville kurde de Javanrud en Iran, le 21 novembre 2022.

Les groupes de défense des droits et les gouvernements occidentaux accusent depuis longtemps Pékin d’abus à l’encontre de cette minorité ethnique majoritairement musulmane, notamment de travail forcé dans des camps d’internement. Les États-Unis ont accusé la Chine de génocide. Pékin nie vigoureusement tout abus.

Les autres pays désignés comme pays particulièrement préoccupants sont l’Arabie saoudite, Cuba, l’Érythrée, le Nicaragua, le Pakistan, le Tadjikistan et le Turkménistan.

La loi américaine sur la liberté religieuse de 1998 exige du président – qui confie cette fonction au secrétaire d’État – qu’il désigne comme pays particulièrement préoccupants les États dont on estime qu’ils violent la liberté religieuse de manière systématique et continue. La loi donne à Blinken un éventail de réponses politiques, y compris des sanctions ou des dérogations, mais elles ne sont pas automatiques.

https://www.i24news.tv

Lu Pour Vous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here