Les carottes sont cuites…. TOUADERA est foutu !

0
291

Bulletin Climatique N°1 de la Touadérade :

Le 28 Août 2019, lors de l’Assemblée Général des trois mois d’activité de la plateforme citoyenne Ë Zîngo Bîanî, Font Uni pour la Défense de la Nation, en prenant la parole je faisais une remarque sur les propos vulgairement mensongers du Premier Ministre Firmin NGRÉBADA, dont l’incompétence notoire n’est plus à démontrer. En effet, ce dernier interviewé par la Radio France Internationale (RFI), s’est non seulement permis de qualifier les massacres de Paoua d’acte marginal, c’est dire comme lui et son mentor TOUADERA n’ont que faire de la vie des Centrafricains, mais de surcroît ce triste cire de NGRÉBADA a essayé malhabilement, avec le peu de neurones qui n’ont pas encore été ravagés par l’éthylisme chroniquement avancé, de produire une pseudo analyse-bilan de l’Accord de Khartoum (Cartoon ?) en disant que ce serait grâce à cet accord anti-paix, anti-peuple centrafricain, que les exactions commises contre les populations centrafricaine depuis un certains temps auraient diminué.

La vérité c’est que, comme je le rappelais lors de mon intervention à l’AG des trois mois de Ë Zîngo Bîanï, la guerre que mènent les partenaires de TOUADERA que sont les terroristes Jenjawid ou Boko Haram et autres mercenaires étrangères des quatre coins du continent et des confins du Caucase est une guerre dite de faible intensité et non pas une guerre totale clausewitzienne. Un type de guerre qui est caractérisé par des soubresauts et des pics de violences brusques et discontinus. Mais qui en revanche maintient en permanence des pressions politiques, économiques et démographiques fortes et constantes sur les populations qui sont en danger à tout moment.

De plus je soulignais que le fait que ces derniers mois correspondaient à la saison des pluies, les mercenaires et autres terroristes jenjawid et boko haramistes, amis et partenaires de TOUADERA, étaient dans l’incapacité physique de lancer des grands raids militaires, attendant patiemment que les pluies cessent, que les routes deviennent plus praticables pour pouvoir se remettre à massacrer en masse les populations civiles centrafricaines.

Nous sommes en début septembre, et dans la savane comme dans la zone sahélienne du pays, la saison des pluies vient de s’achever ou est en cours d’achèvement.

Et même pas une semaine après ma déclaration, voilà que mon analyse est corroborée par les faits, battant en brèche de ce fait les thèses farfelues du Premier Ministre éthylique, Firmin NGRÉBADA. Les combats et massacres ont repris de plus belle…Ainsi après AMDAFOCK, c’est au tour de BIRAO et de MINGALA de faire les frais des partenaires du duo macabre NGRÉBADA-TOUADÉRA avec des massacres et des populations chassées dans la brousse. On compte à ce jour plus de 8000 déplacés pour le cas de BIRAO.

Ces tueries mettent au grand jour plusieurs faits :

1- L’INDIFFERENCE TOTALE de TOUADÉRA et NGRÉBADA face aux massacres des Centrafricains. Pas un mot, pas une opération d’urgence sur le terrain pour secourir les rescapés, pas d’action militaire musclée contre les groupes armés comme l’exige l’article 35 de l’Accord de Khartoum. Le sort des Centrafricains ne les intéresse pas.
2- L’INUTILITÉ COMPLÈTE de la MINUSCA qui rappelons-le le 24 Août 2019 disait à qui voulait l’entendre par la bouche de son Chef, Mankeur NDIAYE, Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies en RCA, qu’à « partir de cette réunion du 23 août, tout ce qui a été toléré jusqu’à présent ne le sera plus » et de rajouter que désormais « des sanctions seront strictement appliquées à tous ceux qui violeront les dispositions de l’accord ». Face aux massacres de MINGALA et BIRAO, une semaine après ces propos du patron de la MINUSCA, nous n’avons eu droit non pas à une expédition punitive comme il s’était engagé la main sur le cœur aux Centrafricains, mais à un communiqué de presse condamnant ces massacres. La messe est dite. La MINUSCA ment et ne sert à rien en RCA.
3- La DÉROUTE ENTIÈRE de l’Union Africaine (UA) et plus précisément de l’action de l’Ambassadeur Smaïl CHERGUI, le Commissaire à la Paix et à la Sécurité de l’UA, en RCA. Un Smaïl CHERGUI dont les solutions inefficaces ne font que détruire davantage la RCA. Son travail de sape de la paix en Afrique avait déjà commencé avec le MALI et le fameux Accord d’Alger (jumeau avant l’heure de l’Accord de Khartoum) qui a détruit et continue de détruire les Maliens. L’on se rappelle de ses propos du lundi 2 Juillet 2018 à l’occasion d’une conférence de presse animée en marge du 31ème sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UA à Nouakchott (Mauritanie), où il disait avec cynisme ceci : « J’affirme que l’accord de paix et de réconciliation au Mali est en train d’être mis en œuvre de manière normale, malgré les actes terroristes qui essayent de saper les efforts d’application de cet accord ». Même échec au MALI, même échec en RCA.

Clairement le quatuor NGRÉBADA-TOUADÉRA-NDIAYE-CHERGUI travaille à la destruction de la RCA. Le doute n’est plus permis.

Et je pense que les dernières interventions médiatiques de deux députés de provinces que sont l’Honorable NDAMA (député de Kaga Bandoro 2) de la préfecture martyre de la Nana Gribinzi et l’Honorable ZIGUÉLÉ (député de Bocaranga 3) de la préfecture sacrifiée de l’Ouham-Pendé me donnent absolument raison. Car ils ont parlé après avoir chacun fait un tour sur le terrain dans leurs circonscriptions voire au-delà. Et la réalité c’est qu’il n’y a pas de paix dans le pays mais plutôt l’esclavage des Centrafricains par les partenaires du quatuor NGRÉBADA-TOUADÉRA-NDIAYE-CHERGUI. D’où la demande expresse de l’Honorable ZIGUÉLÉ d’un traitement militaire sans faiblesse du terroriste boko haramiste camerounais SIDDIKI.

Que des soutiens indéfectibles du Chef de l’Etat et partant de l’Accord de Khartoum en soient amenés demander de frapper militairement des signataires de l’accord traduit très clairement l’échec de cet accord qui ne profite à personne sauf au quatuor NGRÉBADA-TOUADÉRA-NDIAYE-CHERGUI. Et comme un symptôme de ces réveils qui vont dans le même sens que les positions défendues depuis trois mois par Ë Zîngo Bîanï, le désarroi et la désillusion complètes des quelques rares internautes qui osaient encore défendre la stratégie (suicidaire) du quatuor NGRÉBADA-TOUADÉRA-NDIAYE-CHERGUI…

Les carottes sont cuites…. TOUADERA est foutu.

Fari Tahéruka SHABAZZ.

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout et costume

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here