Le Tchad « rejette et condamne les accusations fallacieuses » d’intervention en Centrafrique

0
237

 

Alwihda Info | Par Info Alwihda – 21 Décembre 2020

« Ce sont des accusations dénuées de tout fondement qui circulent sur les réseaux sociaux. En principe, elles ne méritent même pas une réaction de notre part », précise le ministre de la Communication au média « Le Sahel ».


Le ministre de la Communication, porte-parole du Gouvernement, Cherif Mahamat Zene. © Min.Com

Le ministre de la Communication, porte-parole du Gouvernement, Cherif Mahamat Zene. © Min.Com

Le ministre de la Communication, porte-parole du Gouvernement, a réagi lundi sur le média « Le Sahel » aux fausses accusations d’intervention de l’armée tchadienne en Centrafrique. Cherif Mahamat Zene a apporté un « démenti catégorique » à des informations « fondées sur aucune preuve ».

Depuis quelques jours, le gouvernement centrafricain accuse l’ancien président François Bozizé et une coalition de rebelles de vouloir déstabiliser les institutions, faire un coup d’État et marcher sur la capitale Bangui.

Interrogé par le journal « Le Sahel », le porte-parole du gouvernement tchadien déclare que « le Tchad rejette et condamne fermement ces accusations fallacieuses faisant état d’une intervention militaire tchadienne en RCA ».

Le ministre ajoute que « le Tchad ne doit pas servir de bouc émissaire éternel aux acteurs politiques centrafricains incapables de trouver une sortie de crise dans leur pays. Le Tchad, depuis le retrait de son contingent de la MISCA en 2014, n’est jamais intervenu et aucun soldat n’a jamais franchi la frontière commune entre le Tchad et la Centrafrique ».

« Nous pensons qu’il appartient aux centrafricains de se pencher sérieusement sur les causes profondes des crises cycliques que connait ce pays depuis son indépendance, afin de pouvoir trouver une solution durable. Le Tchad a intérêt à voir une République centrafricaine en paix, stable », indique Cherif Mahamat Zene qui évoque des « accusations dénuées de tout fondement qui circulent sur les réseaux sociaux » et « qui ne méritent même pas une réaction ».

Le scrutin des élections présidentielles est prévu dimanche 27 décembre 2020 en Centrafrique.

Amwidha

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here