Le putschiste des  temps modernes Touadéra facilitateur par la CEEAC au chevet du Gabon

0
491

Le putschiste des  temps modernes Touadéra facilitateur par la CEEAC au chevet du Gabon

Par RJPM

À peine désigné facilitateur par ses homologues de la CEEAC au chevet du Gabon suite au coup d’état militaire du Général Oligui Nguema qui l’a porté au pouvoir le 30 août 2023, le putschiste des temps modernes Touadéra fait de plus en plus l’objet de critiques acerbes sur les réseaux sociaux et surtout dans la zone CEMAC. Sa désignation est très mal accueillie par les Gabonais qui y voient un manque de sérieux dans le fonctionnement de la CEEAC. Pendant que certains Gabonais s’interrogent sur la forme de sa médiation, d’autres s’attablent exclusivement sur le fond. D’autres encore vont jusqu’à questionner l’exemplarité du fameux facilitateur de la CEEAC. Sans surprise, les critiques fusent de partout. Elles enflamment même les quotidiens nationaux du Gabon ainsi que les réseaux sociaux en tourbillons et en rafales. « Peut-on à la fois faire un coup d’état constitutionnel dans son propre pays et se mettre en position de donneur de leçon dans un état qui vient à peine de subir un coup d’état militaire ? », lâche sèchement un couturé de cicatrice politique gabonais qui assimile d’ailleurs à tort et à travers la démarche de la CEEAC. Taxé de putschiste des temps moderne par certaines fines bouches du Gabon pour avoir désacralisé la Cour Constitutionnelle, totalement dépravé les procédures habituelles de réécriture de la nouvelle Constitution, organisé une fraude industrielle, tripatouillé les résultats du referendum et promulgué par décret présidentiel une Constitution dont la vraie version reste encore inconnue jusqu’à nos jours, le pseudo-facilitateur Faustin Archange Touadéra est unanimement décrié au Gabon voire auprès de tous ceux et celles qui ont la démocratie en partage.

À première vue, la médiation du putschiste Touadéra a véritablement du plomb dans l’aile. Sur le plan national, le nouvel homme fort du Gabon semble bien avancé dans son chronogramme d’action. Dès ce lundi 4 septembre 2023, il prêtera probablement serment devant la Cour Constitutionnelle et mettra tout en œuvre pour remettre le Gabon sur le chemin de la normalité pendant que le facilitateur de la CEEAC peine tout de même à redorer son blason dans son propre pays. À cela, s’ajoutent les frasques d’un de ses fils Evariste Touadéra en Russie qui ne cessent de défrayer la chronique des réseaux sociaux ces dernières heures. Comment parviendra-t-il à arborer la tunique d’un facilitateur sachant qu’il n’arrive guère à contenir son propre camp et encore moins ses propres enfants ? Qu’on se le dise, la petite vidéo, qui met en scène la violence physique d’Evariste Touadéra sur les deux sujets russes, est devenue virale au point d’atteindre en moins de 48h plus de 3 millions de vues. Quasiment tous les lampions de la transparence médiatique sont désormais braqués sur Faustin Touadéra et son clan qui plaident pleutre sur la scène régionale.

Seuls les mots contre les maux de notre société pourront aider notre pays à sortir de l’ornière.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici