Le Mouvement « E Zingo Biani » dénonce la posture irresponsable, négative et agressive du président Touadéra et exhorte la communauté internationale à se détourner des manœuvres du pouvoir de Bangui

0
170

Ë ZÎNGO BÎANÎ – COMITÉ D’ACTION EUROPE
***********************************************
COMMUNIQUÉ
****************
MISE AU POINT SUITE À LA RENCONTRE DE LYON DU 12 OCTOBRE 2019 ENTRE LE PRÉSIDENT TOUADÉRA ET DES CENTRAFRICAINS DE LA DISPORA

Le Comité d’action Europe de la Plateforme Ë ZÎNGO BÎANÎ a suivi avec une attention particulière les échanges du Président de la République avec des compatriotes de la Diaspora, dans la ville de Lyon, ce 12 octobre 2019.

Nous notons avec un vif regret et une vive préoccupation que le Président Touadéra n’a fait aucun cas des graves difficultés que traverse notre pays, et notamment des violences qui, malgré l’Accord de Khartoum, se poursuivent dans plusieurs préfectures de la RCA, spécialement la Vakaga, la Sangha Mbaéré, la Ouaka, la Basse-Kotto et le Mbomou, violences qui ne cessent d’endeuiller les familles centrafricaines et de jeter dans la brousse des milliers de nos compatriotes.

Nous dénonçons et jugeons comme irresponsable la posture négative et agressive adoptée par le Président Touadéra à l’égard de la plateforme Ë ZÎNGO BÎANÎ (EZB), qui se traduit par un refus systématique du dialogue et par une démarche délibérée de diabolisation de cette Plateforme. Qualifier, comme il l’a fait à une nouvelle fois à Lyon, EZB « d’association illégitime » alors que cette plateforme, légalement constituée, agit uniquement pour le respect de la Constitution et par les seules voies autorisées par celle-ci, et alors que les autorités traitent avec la plus grande considération les groupes qui ont pris les armes contre notre Etat et notre Nation, revient très clairement à choisir le camp des bourreaux du peuple contre les paisibles citoyens.

Nous nous élevons aussi avec force contre les procès d’intention que l’on se plait ces derniers temps à faire à la plateforme, en lui imputant en particulier un prétendu appel à la transition. À ce propos, nous tenons à rappeler que dans son dernier Mémorandum, qui a dument été réceptionné par la Présidence de la République, par le Président de l’Assemblée Nationale et par le Premier Ministre mais qui n’a manifestement pas été lu, la plateforme EZB appelle à « une restauration de l’ordre constitutionnel » pour sortir de la crise, et uniquement à cela. La Constitution, rien que la Constitution, toute la Constitution, dans un esprit de dialogue rétabli entre le pouvoir et le peuple : telle est la position assumée de la plateforme EZB, qu’elle continuera à défendre.

Nous exhortons, enfin, la Communauté internationale à ne pas se laisser entraîner dans des manœuvres du pouvoir qui n’ont pas d’autre but que de fournir des prétextes à la campagne de répression qui se prépare actuellement contre EZB et ses responsables, faute de quoi elle en sera tenue pour co-responsable.

Pour le Comité d’action Europe Ë ZÎNGO BÎANÎ
Le Coordonnateur, Représentant de EZB pour l’Europe

Pr Jean-François AKANDJI-KOMBE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here