Le Maroc, leader technologique en Afrique

0
87

Le Maroc, leader technologique en Afrique

Selon un rapport récent de Monkey Insider, le Maroc est considéré comme le pays le plus avancé technologiquement d’Afrique. Cette conclusion est basée sur une étude utilisant des données provenant de l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle, qui évalue les pays africains en fonction de plusieurs indicateurs clés tels que les technologies de l’information et de communication (TIC), la production de connaissances et de technologies, les articles scientifiques et techniques, ainsi que la production de haute technologie.

Avec une note globale de 208, le Maroc a été le premier pays africain à adopter la technologie 3G, et il se prépare maintenant pour la transition vers la 5G, qui n’a pas encore été introduite. Au cours des dernières années, le Maroc a fait d’importants investissements dans l’amélioration de l’accès à Internet et des infrastructures numériques. En 2021, il est classé deuxième en matière de « transformation numérique » en Afrique, juste derrière l’Afrique du Sud.

Le pays a également obtenu de bons résultats dans des domaines tels que la législation sur le commerce électronique, l’exportation de services TIC et la production de technologies de haut et moyen niveau, comme le souligne un rapport du Portland Institute publié en novembre 2022. Il occupe la 79ème place sur 131 pays selon l’indice de prêteté du réseau, qui mesure l’application et l’impact des TIC sur les économies mondiales.

Lire aussi : La Bourse de Casablanca clôture la journée dans le vert

Cependant, malgré ces avancées, le Maroc connaît encore des défis dans le secteur financier. Selon un rapport de l’ONG Endeavour en 2022, 98 % des transactions dans le pays sont encore effectuées en espèces. Cela indique une certaine résistance à la transition vers les méthodes de paiement électroniques et soulève des questions sur l’inclusion financière. Il est essentiel pour le Maroc de continuer à investir dans le développement du secteur financier et à promouvoir l’adoption de technologies financières pour stimuler la croissance économique et faciliter les transactions.

Le Maroc peut s’appuyer sur ses réalisations technologiques pour relever ce défi. L’amélioration de l’infrastructure numérique et le renforcement de la confiance dans les technologies financières peuvent encourager les citoyens à adopter davantage les paiements électroniques. De plus, des campagnes de sensibilisation et de formation sur les avantages et la sécurité des transactions électroniques peuvent aider à changer les mentalités et à favoriser une transition efficace vers un système financier numérique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici