Le Kenya déploie ses premiers soldats en RDC pour aider à stabiliser la situation sécuritaire

0
62

Le Kenya déploie ses premiers soldats en RDC pour aider à stabiliser la situation sécuritaire

Le Kenya déploie ses premiers soldats en RDC pour aider à stabiliser la situation sécuritaire

  • Date de création: 04 novembre 2022 18:03
  • Dernière modification le: 04 novembre 2022 19:02    

(Agence Ecofin) – En juillet, l’ancien président Uhuru Kenyatta annonçait que l’EAC mettrait en place une mission militaire pour apaiser les tensions sécuritaires en RDC. Cette semaine, Nairobi a déployé ses premiers hommes dans le cadre de cette force qui inclue également l’Ouganda, le Burundi et le Soudan du Sud.

Le Kenya a déployé ses premiers soldats dans le cadre d’une mission militaire en République Démocratique du Congo (RDC). Mercredi 02 novembre, le président kényan William Ruto a procédé à la cérémonie de lancement de la mission.

Le personnel déployé par Nairobi aura pour mission d’appuyer les soldats congolais dans la lutte contre les groupes armés. Ces derniers multiplient les attaques contre les positions des Forces armées congolaises (FARDC), mais également contre les civils dans l’Est du pays notamment dans les régions du Nord-Kivu et de l’Ituri.

Le déploiement s’inscrit dans le cadre de la mission militaire convenue par les pays de la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC) pour pacifier le pays d’Afrique centrale. Sous le leadership du Kenya, cette mission avait été annoncée il y a quelques mois lors d’un sommet organisé pour apaiser les relations entre la RDC et le Rwanda, accusé de fournir un appui aux rebelles du M23, dont les attaques contre le Congo se sont accentuées depuis fin 2021.

« En tant que voisins, le destin de la RDC est intimement lié au nôtre […] Nous ne permettrons à aucun groupe armé, criminel ou terroriste de nous priver de notre prospérité commune », a déclaré William Ruto lors de la cérémonie de déploiement.

Bien que le nombre total des troupes qui seront déployées n’ait été divulgué, la nouvelle force devrait comprendre, outre le Kenya, des soldats de l’Ouganda (déjà présents militairement en RDC), du Burundi et du Soudan du Sud. Le Rwanda, dont la participation à l’opération a été vivement rejetée par Kinshasa, ne devrait pas envoyer de contingent.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here