Le cynique et masochiste Simplice Matthieu Sarandji, secrétaire exécutif national du MCU et conseiller spécial du président Touadéra, fait encore parler de lui en mal

0
1083

En qualité de qui Sarandji Mathieu Simplice bloque les mouvements des fonctionnaires et agents de l’Etat ?

Dimanche 22 Septembre 2019

Bangui, 22 septembre (LQB). C’est la question de fond que nous sommes tentés de nous poser face aux manœuvres ô combien dilatoires et subversives dont se serait rendue coupable en première instance la très controversée personnalité répondant au nom de Sarandji Mathieu Simplice. Face à la question, certains esprits commencent à se révolter simplement parce que le président Touadéra se serait laissé prendre par le bout du nez par l’impopulaire Sarandji Mathieu Simplice alias SMS.


En qualité de qui Sarandji Mathieu Simplice bloque les mouvements des fonctionnaires et agents de l'Etat ?
Selon toute vraisemblance, le super président de la République de nulle part ailleurs, Mister SMS aurait utilisé ses positions de l’homme qui a l’oreille du président Touadéra et conseiller spécial à la présidence de la République pour faire la main basse sur certaines initiatives gouvernementales sous prétexte qu’elles ne seraient pas l’émanation de leur mort-né MCU, entendez mouvement pour les cœurs unis. Sic.
Cette information à caractère politique semble commencer à prendre une proportion inquiétante au point de pousser certains membres du gouvernement à monter sur leurs quatre chevaux pour une  éventualité de démonstrations de force.
A la question de savoir pourquoi les persistantes rumeurs mettent en épingles le nom du très controversé Mister SMS ? La réponse à cette préoccupation ne tardera pas à tomber.
Des sources dignes de foi font état de ce que l’actuel locataire du palais de la Renaissance, le très battant Firmin N’grebada, éprouverait des difficultés à mettre en place son équipe de la primature avec laquelle il va dérouler sa feuille de route édictée dans son décret de nomination. Dans la même euphorie, certains patrons des départements ministériels notamment ceux issus des groupes armés seraient très déçus du fait qu’ils auraient introduit nombre des textes officiels qui sont restés jusque-là lettres mortes.
L’on note qu’au bout de ces rumeurs, certains observateurs avertis de la publique de notre cité se sont interrogés  sur le rôle ô combien lugubre que jouerait SMS dans les sillages du président Touadéra. Est-il sincère avec son compagnon de lutte ou serait-il en train de lui tendre du lapin ?
Certaines indiscrétions vont même jusqu’à insinuer que les agissements de SMS sur fond de la mauvaise foi sont à dessein. Lesquels agissements trouveraient leurs explications dans le cuisant échec de SMS qui a conduit avec médiocrité son gouvernement remercié par l’accouchement de l’accord de paix de Khartoum signé le 06 février passé. D’autres langues se délient autour de cette préoccupation. D’après certains commentateurs, SMS aurait lâché à la figure de certains de ses plus proches que tant qu’il serait aux cotés du président Touadéra, les ministres des entités qui ne sont pas de son  MCU ne pourront pas faire leurs mouvements du personnel.
Evidemment, c’est justement, cette dernière information qui semble enfler les esprits des membres du gouvernement qui ne sont pas du MCU. Lesquels envisageraient de laisser leurs tabliers d’ici le mois prochain si d’aventure le président ne ferait rien pour traiter la situation de leurs départements de tutelle respectifs.
Bref, si d’aventure l’une des deux informations s’avère, l’on ne peut que regretter de telle intrigue qui ne pourrait rester sans conséquences sociopolitiques. Surtout que nous sommes à une année des élections groupées de 2020-2021.
Sinon, entre nous, depuis quand d’un coté on prône la paix et de l’autre on cherche des astuces sataniques pour mener la vie difficile intentionnellement aux autres ? Mystère !
De quoi à conseiller au président Touadéra d’observer la prudence dans ses prises de décisions. A bon entendeur !

Nguéma-Ngokpélé Landry Ulrich
Rédaction LQB

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here