Le blé russe destiné à la RCA: un cadeau empoisonné ?

0
155

 

Le don de blé promis par la Russie à la RCA est déjà arrivé au Cameroun le mois passé. Mais les difficultés d’acheminement du produit en Centrafrique ont donné lieu à des interprétions et accusations les plus osées. A propos, voici ce qu’il faudrait savoir.
1- Un navire russe chargé de blé destiné à la République centrafricaine (RCA) est arrivé au port de Douala au Cameroun, le vendredi 15 décembre 2023. L’arrivée d’un second navire transportant la même céréale était prévue d’ici au 31 décembre 2023;
2- Le total de blé russe destiné à la RCA est de 50 000 tonnes ;
3- D’après les spécialistes des transports, il faudrait au moins 1000 véhicules pour le trans-
port du don russe jusqu’à Bangui. Chose impossible puisque la RCA ne dispose pas d’un parc auto de gros camions porteurs pour réaliser ce travail ;
4- A supposer que les 50 000 tonnes de blé russe arrivent à Bangui, le pays ne dispose pas
d’entrepôts pour l’entreposage de ce genre de quantité de produits;
5- A supposer que les produits arrivent à Bangui, le pays ne dispose pas d’une entreprise ou une usine pour la transformation sur place du blé en farine (produits finis) ;
6-Donc si on laisse comme ça le blé risque de pourrir car c’est un produit périssable ;
7-Les 50 000 tonnes de blé ne doivent pas rester constamment sur le bateau et sous
douane, car cela a un coût aussi bien pour la douane centrafricaine que pour le bateau qui
a un caractère commercial et qui doit être libéré pour d’autres activités ;
8-Le don russe a un caractère essentiellement humanitaire et ne doit donc être vendu.
Que faire donc pour éviter la péremption de cet aliment et la surtaxe douanière du Cameroun ?
Face à cette situation, il est nécessaire de:
a- changer le régime de transit international en régime d’entreposage sur place au Cameroun, car le produit est sous douane ;
b- transformer le produit brut en farine sur place au Cameroun avant de transporter le
produit fini à Bangui ;
c- le gouvernement centrafricain a pris attache avec le gouvernement camerounais pour
ce faire et les Directeurs généraux des douanes du Cameroun et de la RCA sont chargés
d’exécuter les décisions prises de commun accord par les deux gouvernements respectifs pour que tout soit mis en œuvre pour éviter au pays bénéficiaire, la RCA, et au pays de
transit, le Cameroun, toute perte de quelque nature que ce soit.
Tels sont les faits et démarches afférentes en cours entre les autorités des deux pays, d’après le colonel Frederick Théodore Inamo, DG des douanes centrafricaines, qui a bien voulu nous livrer ces informations sans commentaire.
Ainsi donc, contrairement à ce que disent certains médias et réseaux sociaux camerounais et centrafricains, il n’y a donc ni fraude ni intention de détourner un don à caractère humanitaire dans la situation expliquée.
C’est simplement parce qu’il s’agit d’un don de la Russie que détestent les Occidentaux, la France en tête, que les relais médiatiques pro-français en ont fait une prise en charge médiatique tendancieuse et malveillante, allant jusqu’à soupçonner une intention de fraude d’un don pourtant bien tracé et dont l’arrivée a été par ailleurs annoncée depuis des mois déjà, lors du sommet Afrique-Russie de saint Petersburg de juillet 2023. Mais tout cela est de bonne guerre.
Les médias du Cameroun, pays ami qui a toujours soutenu la RCA dans ses moments difficiles, et ceux d’autres pays d’Afrique, devaient éviter, dans leur reportage sur ce genre
d’affaire, de dire des choses malencontreuses et susceptibles de porter atteinte aux intérêts de la RCA et de ses institutions. Ne serait-ce qu’au nom de nos liens séculaires et de la solidarité sous-régionale et africaine.
Que cette affaire de don russe de céréales n’empoisonne pas inutilement l’air centrafricain ni camerounais parce qu’il ne s’agit pas de produit empoisonné ou avarié et donc impropre à la consommation. Il ne s’agit ni d’un produit commercial ou commercialisable dont
l’arrivée à Douala devait engranger des gros sous dans les caisses de l’Etat camerounais.
Ne perdons pas notre sens naturel de l’humanité à cause des Blancs dominateurs et impérialistes impénitents, qui ne veulent pas de notre bien.

Cyrus Emmanuel Sandy

Source : Médias Plus N°3133 du Lundi 08 Janvier 2024

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici