Landja – Mboko : Sani Yalo s’érige en urbaniste en chef, responsable du FAEU

0
212

AVEC LE PROJET DU LOTISSEMENT DE LANDJA-M’BOKO, SANI YALO S’ÉRIGE URBANISTE EN CHEF PATRON DU FONDS D’AMÉNAGEMENTS ET D’ÉQUIPEMENTS URBAINS

Dépassé en tout points de vue, par l’intrusion des hommes forts de la galaxie #Touadéra dans la gestion des affaires courantes de certains départements ministériels, le Gouvernement de Faustin Archange Faustin Archange Touadera laisse faire n’importe quoi par n’importe qui.

Pour preuve, les agissements de Sani Yalo, qui s’impose Urbaniste en chef et très intéressé officieux patron du #FAEU, le temps de déposséder des traditionnels propriétaires terriens de la périphérie de #LandjaMBoko, sur une des circonscriptions de la Sous-préfecture de #Bimbo.

Afin de répondre aux défis urbains de #Bangui, le patron du Ministère Urbanisme Ville Habitat, Gaby Francky #LEFFA initie un projet de lotissement à Landja-M’Boko.

Le site repéré et limité, tout en démarrant les négociations de dédommagement avec les propriétaires traditionnels desdites parcelles, convoitées par le ministère de l’Urbanisme, il enjoint ses Services de prendre attaches avec les Domaines de l’État afin de procéder à son immatriculation.

Pour la cause publique, le ministre s’était déplacé à Landja-M’Boko à la rencontre des chefs de quartiers et notables sensibilisés par lui et réunis pour en débattre, avec le représentant du Gouvernement, qu’il est. Pour aider donc à l’aboutissement du projet urbain.

Mais coup de théâtre !

Alors que le chef du département chargé de l’Aménagement du territoire et de l’Urbanisme est dans ses rôles et missions dédiés, son directeur de Cabinet, allié à Sani Yalo, fait intervenir ce dernier dans la gestion patrimoniale du dossier.

Et patatras ! Sani Yalo s’imposa financier et Urbaniste en chef. Le président du Conseil d’Administration du Bureau d’Affrètement Routier de Centrafrique (#Barc) délaissa, pour un temps, son agence de transports publics pour celui du Fonds d’Aménagement et d’Équipements Urbains.

Dans un premier temps, il s’attèle au montage financier, en bouclant une partie du budget des travaux du lotissement projeté de Landja-M’Boko. Puis, il rassembla la logistique, depuis le matériel roulant jusqu’aux carburants et lubrifiants, passant par la prise en charge des machinistes. Et, enfin, sans formation adéquate, s’érigea Topographe et Urbaniste, manageant directement les équipes des Cadastres pour, évidemment, se tailler la part du lion. Expropriant sans négociation aucune des dizaines de propriétaires traditionnels.

Sani Yalo, en personne, a décidé de la configuration du lotissement et des tracées de voies, pour lui et ses prochains voisins.

Empiétant ainsi sur les prérogatives du ministre Leffa, avec le soutien complice de Pamphile #Maléyombo, le directeur de Cabinet, qui l’y accompagnait, Sani Yalo n’a fait que méprisé royalement le #Gouvernement de Touadéra.

Une fois sa voracité satisfaite, le chantier stoppa net. Et tant pis pour les propriétaires expropriés consternés par les agissements ubuesques du duo Yalo-Maléyombo.

Mais là où ça se complique encore, certaines parcelles étaient depuis attribuées par Arrêtés ministériels et d’autres sous Titres Fonciers.

Si un Arrêté d’attribution provisoire peut subir un retour aux Domaines pour non-mise en valeur, un Titre Foncier ne peut l’être sauf décision présidentielle (Décret) pour utilité publique. Parmi ces parcelles captées et détournées par Sani Yalo, certaines connaissent une mise en valeur, même partielle.

Mais le ministre dans tout ça ?

Du département, le chef semble impuissant, lui-même subissant le mépris de Pamphile Maléyombo Iznogood, son directeur de Cabinet, qui convoite depuis sa place, étant le véritable interlocuteur dudit département auprès de Faustin Archange Touadéra, son oncle, lors des réunions de recadrage du régime Ngbaka-Mandja.

Leffa serait-il en sursis ?

Sani Yalo et Pamphile Maléyombo réussiront ils leur coup de poker à Landja-M’Boko ?

Si l’avenir du ministre Leffa dépend de l’oncle #FAT, le coup de poker du duo ubuesque dépendra par contre de la mobilisation des propriétaires expropriés, qui pourraient faire appel aux #Talimbi du 7è arrondissement de Bangui, si ce n’est à ceux du 6è, en soutien au ministre Leffa.

Affaire à suivre donc, de très près, bien sûr.

Henri Grothe

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here