L’Agence de sécurité de l’État de Jacob Zuma a secrètement financé l’ambassade de la République centrafricaine à Pretoria depuis 2014

0
58

 

L’Agence de sécurité de l’État de Jacob Zuma a secrètement financé l’ambassade de la République centrafricaine à Pretoria depuis 2014

Par Peter Fabricius 15 déc. 2022

L’Agence de sécurité de l’État (SSA) d’Afrique du Sud finance secrètement l’ambassade de Pretoria de la République centrafricaine (CAR) depuis plus de huit ans, à un coût inconnu pour le contribuable.

Le financement a commencé sous la présidence de Jacob Zuma en 2014 et vient d’être mis fin par la SSA sous sa direction actuelle. L’ambassadeur de la CAR en Afrique du Sud, André Nzapayeké, estime que Pretoria le fait en représailles à l’annulation par le gouvernement de la CAR d’une concession d’exploration pétrolière à une société sud-africaine.

Mais Nzapayeké a déclaré qu’on lui avait dit que Pretoria avait annulé le parrainage parce qu’il était irrégulier et parce qu’il essayait de réduire les coûts. Nzapayeké a également été informé que certains membres de l’administration du président Cyril Ramaphosa pensent que l’accord de parrainage de 2014 a été conclu pour promouvoir les intérêts personnels des membres de la famille de Zuma plutôt que dans l’intérêt national.

La SSA de Zuma a donné à la République centrafricaine un bâtiment pour son ambassade, un autre pour la résidence de l’ambassadeur et trois véhicules. Il a également payé les frais opérationnels de l’ambassade, y compris les salaires des Sud-Africains travaillant à l’ambassade et les allocations supplémentaires pour les propres diplomates de la RCA qui étaient sous-payés par leur gouvernement.

Le projet secret découle d’une lettre que Nzapayeké a écrite à son patron, la ministre des Affaires étrangères de la RCA, Sylvie Baïpo-Temon, le 13 novembre de cette année, demandant d’urgence de l’argent pour maintenir l’ambassade dans un nouveau bâtiment qu’il espérait louer à Pretoria pour abriter à la fois l’ambassade et

Il a déclaré à Sylvie Baïpo-Temon que le nouveau directeur général de la SSA nommée par Ramaphosa essayait de mettre fin à l’accord de financement depuis plus de deux ans.

Nzapayeké a déclaré qu’il avait fait tout son possible pour éviter cela, mais qu’il avait échoué et qu’on lui avait récemment dit que le parrainage prendrait fin le 30 novembre. Les bâtiments seraient repris et lui et son personnel seraient « dans la rue » si Temon ne proposait pas de fonds urgents.

Daily Maverick n’a pas pu joindre Nzapayeké pour savoir ce qui s’était passé le 30 novembre.

Dans la lettre à Sylvie Baïpo-Temon, Nzapayeké a expliqué que le gouvernement de Zuma avait ostensiblement décidé de financer l’ambassade pour ouvrir un canal de communication entre les deux capitales, Pretoria et Bangui.

Lu Pour Vous

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here