LA SECRETAIRE D’ÉTAT FRANÇAISE ACCUSE DES PUISSANCES PREDATRICES

0
81

LA SECRETAIRE D’ÉTAT FRANÇAISE ACCUSE DES PUISSANCES PREDATRICES

Chrysoula Zacharopoulou ne se voile pas la face. En effet, la secrétaire d’État française chargée du Développement, de la Francophonie et des Partenariats internationaux reconnait l’existence du sentiment anti-français sur le sol africain

Abou SY  |   Publication 27/10/2022

Partager Facebook Twitter Pinterest LinkedIn

Chrysoula Zacharopoulou ne se voile pas la face. En effet, la secrétaire d’État française chargée du Développement, de la Francophonie et des Partenariats internationaux reconnait l’existence du sentiment anti-français sur le sol africain. Mais à l’en croire, il est animé par une minorité opportuniste et bruyante dont des « puissances prédatrices ».

Au terme de 72 heures de visite au Sénégal, la secrétaire d’État française auprès de la ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargée du Développement, de la Francophonie et des Partenariats internationaux, a animé une conférence de presse. Face aux journalistes, Chrysoula Zacharopoulou a été interpellée sur le «sentiment anti-français en Afrique» dont les autorités de l’hexagone font souvent état dans leur discours. A l’en croire, il y a bel et bien un sentiment anti-français qui se développe sur le continent. «Mais, c’est une petite minorité, un peu opportuniste et très bruyante avec des puissances prédatrices qui veulent faire de l’Afrique un terrain d’affrontements», a-t-elle soutenu.

Toutefois, elle dit comprendre les frustrations qui naissent sur le continent contre la politique française en Afrique. A ses yeux, tout cela montre qu’il y a beaucoup d’attentes. Et d’ajouter : «Cela montre qu’il y a un besoin de travailler ensemble pour réussir un discours positif». Par ailleurs, la secrétaire d’État française a magnifié les relations franco-sénégalaises qui, selon elle, sont illustratives du nouveau partenariat entre la France et l’Afrique. «Nous sommes là pour soutenir l’Afrique, mais les solutions sont africaines. Nous n’allons pas dicter les solutions. C’est comme cela que nous arriverons à un partenariat d’égale à égale entre l’Afrique et l’Europe», a-t-elle déclaré. 17.276 visas délivrés par le Consulat de France au Sénégal Revenant sur quelques points de sa visite, Chrysoula Zacharopoulou indique qu’elle a échangé avec des jeunes qui lui ont fait part de leurs difficultés à obtenir le visa pour la France surtout à cause de la longueur de la procédure. Pour elle, le consulat de France au Sénégal fait face à une augmentation très importante de demandes de visa.

A l’en croire, le nombre de visas délivrés entre le 1er janvier et le 30 septembre est deux fois plus élevé que l’année dernière à la même période. «En effet, 17.276 visas ont été délivrés avec une priorité accordée aux étudiants. Mais, il y a encore du travail à faire pour faciliter la mobilité, parce que c’est ce que les jeunes Africains attendent de la France», souligne Mme Zacharopoulou. Sur la production de vaccins au Sénégal avec l’Institut Pasteur de Dakar, elle a rappelé que la France a mobilisé 25 millions d’euros pour cela via un prêt. «J’ai annoncé que la première tranche de ce prêt vient d’être décaissée à hauteur de 10 millions d’euros», dit-elle.

CLASH PARIS-BAMAKO ZACHAROPOULOU EVITE ABDOULAYE DIOP

Fin du feuilleton Dakar ! En effet, Chrysoula Zacharopoulou qui avait sévèrement critiqué les autorités maliennes a mis de l’eau dans son vin. En effet, lors de la conférence de presse qu’elle a animée hier à la résidence de l’ambassadeur de France au Sénégal, la Secrétaire d’État française auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères a été interpellée sur la réplique du ministre malien des Affaires étrangères suite à ses propos. Elle s’est tout juste contentée d’évacuer la question, arguant qu’elle a tout dit sur le Mali lors de l’ouverture du Forum de Dakar. Il faut rappeler que dans son discours du 24 octobre dernier, la Secrétaire d’État française Chrysoula Zacharopoulou avait eu des mots peu diplomatiques contre la junte malienne au pouvoir. Ce qui avait suscité une réaction virulente du ministre malien Abdoulaye Diop qui avait accusé la France de travailler avec les rebelles.

SENEPLUS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here