LA PEUR AU VENTRE, FAUSTIN ARCHANGE TOUADÉRA S’EST ENVOLÉ POUR LE SOMMET DE LA CEEAC À LIBREVILLE

0
422

Depuis ce matin, mercredi 18 décembre 2019, à Libreville (Gabon), s’est ouvert sous la Présidence tournante d’Ali BONGO ONDIMBA, Président du GABON, le IX (9è) Sommet extraordinaire des Chefs d’États de @CEEAC_ECCAS.

Consacré à l’examen et à l’adoption de plusieurs textes relatifs à la réforme de la #CEEAC, ce Sommet a failli ne pas enregistré la participation du Chef d’État centrafricain, Faustin Archange Touadera, en raison de l’actualité politique extrêmement tendue en #RCA, depuis 48h avec le Retour à Bangui (RCA), dans des conditions encore inexpliquées, de l’ancien Chef de l’État François Bozizé Yangouvonda, après un exil de six (6) ans passé au Cameroun puis en Ouganda.

Démentie par la Présidence puis le Gouvernement Centrafricains, ce qui n’était qu’une annonce s’est matérialisée hier, mardi 17 décembre 2019, en fin de journée, par l’apparition au siège de son parti du leader du Kwa Na Kwa entouré des membres du Secrétariat Général de son Parti Politique. Mais, en dépit des démentis des Autorités Centrafricaines, depuis lundi 16 décembre 2019, l’annonce de ce Retour à Bangui a fait monté de plusieurs crans la tension politique sécuritaire frôlant l’hystérie collective. Tous les observateurs ont à cet effet décrit une atmosphère apocalyptique de l’ambiance à Bangui.

Pour preuve, la peur changeant de camp, dans l’urgence, les mercenaires Slaves de #WAGNER ont cru bon déménager le président Touadéra et sa famille au Camp de Roux, sur la colline Bas-Oubangui, juste derrière le Palais de la Renaissance, obligeant la fermeture des Services Emigration-Immigration du Département de l’Ordre Public, depuis lundi soir. Résultats :  Le président Touadéra multipliant les réunions de sécurité a dû plus d’une fois reporté son départ pour Libreville, à défaut d’y renoncer, rassuré par le Corps diplomatique installé à Bangui et ses pairs de la CEEAC, qui l’attendent à Libreville (GABON). Ce ne fut que tôt ce matin, 07h50, locale, que le jet privé a décollé du tarmac de l’aéroport Bangui-M’Poko, d’où il y avait atterri depuis hier, mardi 17 décembre, et qui  attendait impatiemment son illustre passager, depuis cette heure sur le tarmac de l’aéroport Bangui-M’Poko.

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here