La morgue du CNHUB réhabilitée par le PNUD via des fonds américains

0
291

Un budget de 300000 euros a été consacré à la mise aux normes de la chambre mortuaire. Charlotte Cosset/RFI

Les installations du Centre national hospitalier universitaire de Bangui ont été rénovées et agrandies par le PNUD via des fonds américains. Une structure qui va bénéficier à l’hôpital et aux communautés, mais aussi dans le cadre de l’optimisation des procédures judiciaires de la Cour pénale spéciale.

Le carrelage est clair, les portes des chambres froides soigneusement fermées. Ici vont pouvoir être ainsi conservés dans de bonnes conditions les corps des patients décédés à l’hôpital en attendant leurs funérailles, explique le directeur du centre hospitalier Abdel Karim Zakaria :

« La vétusté de la chambre froide à l’époque faisait qu’il y avait beaucoup de pannes qui survenaient. Et la capacité était tellement réduite que les morguiers étaient obligés d’entasser des fois deux à trois corps par casier. C’était compliqué parce que quand c’est vétuste et que des fois il y a des décompositions de corps à la sortie, ça créait un problème de santé publique. »

Quarante et un casiers en tout dont 9 sont dans une aile séparée. Ceux-là sont destinés à toute autre chose : à la Cour Pénale Spéciale. Dans le cadre de ses enquêtes, la Cour est amenée à réaliser des exhumations.

« Les structures n’étaient pas adaptées et si on se retrouvait dans une situation d’exhumation de corps, il était difficile de les conserver, explique Jean-Firmin Mogbanede, directeur de l’unité spéciale de la police judiciaire près la CPS. Donc cela va vraiment nous permettre de bien conserver ces corps, de bien les traiter avec les produits et de les mettre à la disposition des OPJ. Donc ça va beaucoup nous aider dans la poursuite de notre politique de lutte contre l’impunité. »

Lutter contre l’impunité grâce à cette structure qui devrait permettre de mener des enquêtes plus précises.

RFI

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here