La moitié est de la République centrafricaine fait partie des « zones rouges » déconseillées aux touristes et dangereuses, selon le Quai d’Orsay

0
226

Risque de prise d’otage : quelles sont les « zones rouges » déconseillées aux touristes ?

Par LEXPRESS.fr ,

Dans le contexte de l'intervention de la coalition internationale contre Daech et face au risque accru d'enlèvements et d'actes hostiles contre les ressortissants des pays membres de la coalition, les Français sont invités à faire preuve de vigilance lors de leurs déplacements à l'étranger, prévient le quai d'Orsay.

Dans le contexte de l’intervention de la coalition internationale contre Daech et face au risque accru d’enlèvements et d’actes hostiles contre les ressortissants des pays membres de la coalition, les Français sont invités à faire preuve de vigilance lors de leurs déplacements à l’étranger, prévient le quai d’Orsay.

France diplomatie

Alors que le quai d’Orsay a appelé les touristes à la prudence, quand ils se déplacent dans des zones considérées comme dangereuses, L’Express fait le point sur ces régions.

Les deux otages français libérés jeudi, au prix de la mort de deux militaires, se trouvaient dans une « zone rouge » au moment de leur rapt. Une zone du Bénin formellement déconseillée aux voyageurs. Ce samedi matin, Jean-Yves Le Drian, le ministre des Affaires étrangères a appelé les touristes français à la plus grande prudence, lorsqu’ils se déplacent dans des zones considérées comme dangereuses.

LIRE AUSSI >> Bénin : non, la zone où les Français ont été enlevés n’était pas classée « rouge »

« Il faut que tous ceux qui veulent faire du tourisme dans ces pays s’informent auparavant de ce qu’on appelle les ‘conseils aux voyageurs’ mis en place et entretenus régulièrement par le Quai d’Orsay et qui indiquent les zones sûres, celles à petit risque et celles à gros risque », a souligné le ministre. Ajoutant que « la zone où étaient nos deux compatriotes était considérée depuis déjà pas mal de temps comme une zone rouge, c’est-à-dire une zone où il ne faut pas aller, où on prend des risques majeurs si on y va » – une déclaration inexacte, comme on l’a appris par la suite.

Des zones où « tout projet de déplacement est exclu »

Plusieurs régions du globe sont considérées comme dangereuses par le quai d’Orsay, qui les liste sur son site. Avec des degrés de dangerosité : le rouge pour les zones « formellement déconseillées » où « tout projet de déplacement dans ces zones est exclu. Les ressortissants français résidents sont invités à les quitter, au moins temporairement », orange pour les zones « déconseillées sauf raison impérative », le jaune pour celle avec une « vigilance renforcée » et le vert pour les endroits où la vigilance est considérée comme « normale ».

LIRE AUSSI >> Bénin : ce que révèle la disparition des deux touristes français

C’est en Afrique subsaharienne et particulièrement dans le Sahel, que les zones rouges sont les plus nombreuses. Le ministère déconseille notamment aux voyageurs de se déplacer dans l’extrême-nord du Bénin, frontalier du Burkina et du Niger, « compte tenu de la présence de groupes armés terroristes et du risque d’enlèvement ».

Le Mali où opèrent plusieurs groupes terroristes, l’est de la Mauritanie, le nord-est du Niger, le nord du nord-est du Nigéria, les contours du Tchad, sont également concernés. Tout comme une grosse partie du Soudan, le Soudan du Sud, la moitié est de la République centrafricaine, la Somalie (avec, en plus, un risque de piraterie maritime) et le nord-est de la République démocratique du Congo. Le reste de ces pays est considéré comme « déconseillé sauf raison impérative ».

Une menace terroriste étalée

En Afrique du Nord, l’intégralité de la Libye (où des affrontements militaires sont en cours), la moitié ouest de l’Egypte (menace terroriste), les contours ouest, est et sud de l’Algérie sont aussi considérés comme des zones rouges.

LIRE AUSSI >> Libye : le périlleux coup de force de Khalifa Haftar

Sur la péninsule arabique, il en va de même pour le Yémen, le sud est de l’Iran (où le quai d’Orsay recommande aux Français « de faire preuve de vigilance et de discrétion dans leurs comportements et leurs déplacements »), les territoires palestiniens, la Syrie (l’ambassade de France est fermée depuis la guerre civile et le pays ne peut apporter de protection consulaire) et une grosse partie de l’Irak. Sont également fortement déconseillés l’Afghanistan (risque terroriste), le Pakistan, le nord de la Birmanie, le sud du Bangladesh et le Sud des Philippines, en raison de conflits locaux armés.

L’Union européenne ne comporte aucune de ces zones considérées comme dangereuse, mais le continent n’est pas exempt de recommandations. L’Est de l’Ukraine est rouge, ainsi que certaines zones de la Géorgie, la frontière turque avec la Syrie et l’Irak, ainsi qu’une partie de l’Azerbaïdjan.

Enfin, certaines parties du Mexique, de la Colombie et du Pérou sont aussi considérées comme dangereuses.

Source : LEXPRESS.fr

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here