La direction du FMI achève la première revue du programme de Référence avec la République Centrafricaine

0
46

La direction du FMI achève la première revue du programme de Référence avec la République Centrafricaine

le 13 avril 2022

  • La direction du FMI a approuvé la première revue du programme de référence (PR) avec la République Centrafricaine. Ce programme de référence vise à améliorer la mise en œuvre des politiques économiques soutenables et à favoriser l’appui budgétaire des bailleurs de fonds. Sa mise en œuvre satisfaisante et les assurances de financement des donateurs pourraient ouvrir la voie, au milieu de l’année 2022, à la reprise des discussions au titre du programme appuyé par la facilité élargie de crédit (FEC) (approuvé en 2019).
  • La mise en œuvre du programme de référence à fin décembre 2021 a été satisfaisante. Les repères quantitatifs et les trois repères structurels ont été atteints. Cependant, deux objectifs indicatifs — le plancher relatif à l’apurement des arriérés intérieurs et le plafond lié aux dépenses engagées au moyen de procédures extraordinaires — ont été manqués.
  • La conclusion d’un accord avec les partenaires de développement sur le reste de l’appui budgétaire est primordiale pour financer les services publics essentiels et la réduction de la pauvreté, et faciliter la transition vers un accord de financement avec FMI.
  • La réalisation de progrès tangibles en matière de paix et de réconciliation est essentielle pour stimuler une croissance inclusive et la stabilité économique.

Washington, DC : Le 31 mars 2022, la Direction Générale du Fonds Monétaire International (FMI) a approuvé la première revue du programme référence (PR) avec la République Centrafricaine qui s’étale sur une période de 7 mois (décembre 2021 à juin 2022). [1]

Les politiques économiques envisagées dans le cadre du PR visent à relever les défis posés par la crise sécuritaire et la pandémie de la Covid-19, à fournir une feuille de route pour améliorer la mise en œuvre solide de politiques économiques soutenables, et enfin, à aider le pays à bénéficier de l’appui budgétaire des bailleurs de fonds.

La politique budgétaire est axée sur le financement soutenable de dépenses sociales prioritaires et de l’investissement. Les réformes structurelles se focalisent sur le renforcement de la mobilisation des recettes intérieures, la transparence budgétaire et la bonne gouvernance, y compris dans le secteur extractif.

Les autorités centrafricaines ont réalisé des progrès satisfaisants à fin décembre 2021. Grâce à une mobilisation des recettes fiscales légèrement supérieure que prévue et à une meilleure exécution des dépenses publiques, tous les objectifs quantitatifs ont été atteints. Tous les repères structurels à fin décembre 2021 ont été également atteints.

Bien que les autorités aient réalisé l’objectif indicatif relatif aux dépenses sociales, les objectifs indicatifs liés à l’apurements des arriérés de paiements intérieurs et au plafonnement des dépenses par le biais de procédures extraordinaires n’ont pas été atteints en raison de faiblesses en matière de suivi, ce qui a nécessité l’appui technique des services du FMI pour un renforcement des capacités.

Les risques liés à la hausse des prix des produits alimentaires et pétroliers, ainsi qu’à l’incertitude relative aux appuis budgétaires, sont en augmentation. Parvenir à un accord avec les donateurs sur le décaissement des appuis budgétaires sera primordial afin de préserver la stabilité macroéconomique et réduire les difficultés pour la population. Des assurances de financement de la part des donateurs seront également décisives en vue d’une éventuelle transition vers un accord de financement avec le FMI.

La réalisation de progrès tangibles dans les négociations de paix est essentielle pour soutenir la reprise économique, renforcer l’inclusion et libérer le potentiel de croissance de la RCA.



[1] Un programme de référence est un accord informel entre les autorités d’un pays et les services du FMI, en vertu duquel ces derniers conviennent de suivre l’exécution du programme économique des autorités. Il n’implique pas d’aide financière, ni d’approbation par le conseil d’administration du FMI.

Département de la communication du FMI
RELATIONS AVEC LES MÉDIAS

ATTACHÉ DE PRESSE: Eva Graf

TÉLÉPHONE:+1 202 623-7100COURRIEL: MEDIA@IMF.org

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here