La BDEAC se dote d’un nouveau plan quinquennal pour renforcer sa présence en zone CEMAC

0
58

La BDEAC se dote d’un nouveau plan quinquennal pour renforcer sa présence en zone CEMAC

Ledit plan dénommé ‘‘Azobe’’ a été adopté le 22 décembre dernier par l’Assemblée générale de l’institution financière sous-régionale.

Réunis en session ordinaire le 22 décembre 2022, à Douala, l’Assemblée générale de la Banque de développement des Etats d’Afrique centrale (Bdeac), a approuvé un nouveau Plan stratégique d’une durée de 5 ans (2023-2027). « L’adoption de ce document permettra à la Bdeac de disposer d’un nouveau cadre de référence de ses interventions en faveur des économies de l’Afrique Centrale sur le quinquennat 2023 à 2027. Dénommé Azobé (un grand arbre altier et puissant, au bois quasiment imputrescible, que l’on retrouve dans toutes les forêts du Bassin du Congo), ce Plan Stratégique vise à faire de la Bdeac une Institution moderne, socle du développement durable de l’Afrique centrale », apprend-on du communiqué rendu public à l’issue des travaux présidés par Nicole Jeanine Lydie Roboty épouse Mbou, ministre de l’Economie et de la Relance de la République gabonaise, par ailleurs Présidente de l’Assemblée générale de l’institution bancaire.

Lire aussi : Emprunt obligataire : la BDEAC en prospection auprès des investisseurs camerounais

Le plan ‘‘Azobe’’ qui vient d’être adopté se décline en  trois principaux piliers : contribuer fortement à l’intégration économique régionale, au développement durable et à l’amélioration des conditions de vie des populations ; renforcer et diversifier les ressources mobilisées, et transformer et moderniser la Bdeac. La vision rattachée à celui-ci « traduit d’une part, l’engagement de l’Institution au cours de la période de référence à intensifier ses interventions en faveur de l’accélération du processus d’intégration des économies de la Communauté et, d’autre part, sa mobilisation à promouvoir un développement respectueux de l’environnement grâce à des outils de financement innovants », renseignent les services de la Bdeac. De plus, il est aussi question avec cette démarche de « l’inscrire également dans une perspective de modernisation qui devrait améliorer la qualité de sa signature à l’international et accroître ses capacités à lever des ressources diversifiées et à des taux concessionnels, en faveur des opérateurs économiques », peut-on lire. La banque de développement envisage avec ce nouveau Plan, renforcer davantage son soutien en faveur des économies de sa zone d’intervention.

Lire aussi : Performance : les dépenses de la Bdeac exécutés à 43,9% au premier semestre 2022

Il convient d’indiquer que son adoption intervient dans un contexte où la banque vient de lancer un nouvel emprunt obligataire de 78 milliards de Fcfa, pour la période 2022-2029. Emprunt qui rentre dans le cadre du plan stratégique  2020-2022, qui prévoit des émissions obligataires par appel public à l’épargne sur le marché régional de l’Afrique centrale à hauteur de 300 milliards de FCFA.

Lire aussi : La Bdeac finance à hauteur de 5, 5 milliards de F, la construction d’un complexe hôtelier à Douala

EcoMatin

Lu Pour Vous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here