Koui : démonstration de force, Abbas Siddiki décrète un couvre – feu

0
396

Les habitants de la ville de Koui, située dans la préfecture de l’Ouham-Péndé dont elle constitue le chef-lieu de l’une de six  sous-préfectures, n’ont plus droit de sortir de chez eux au-delà de 19 heures locales. Ceci est dû à un couvre-feu décrété par le Patron du groupe rebelle 3R Abbas Siddiki depuis le mercredi 5 décembre dernier.

En effet, selon nos informations, les choses commencent à être difficiles, voir insupportable pour les habitants de la sous-préfecture de Koui dont le piège du 3R se renferme  petit à petit sur eux.

Après la dotation de son mouvement en armes et aux moyens roulants, puis son ralliement au groupe rebelle Siriri au début de la semaine, le chef rebelle Abbas Siddiki se dit désormais épais militairement pour imposer ses propres lois dans la région de l’Ouham-Péndé.

Souvenez-vous, en début du mois d’octobre 2018, à l’initiative de l’ONG GDAP (Groupement du développement agropastoral), le groupe 3R et la milice Anti-balaka de la Nana-Mambéré ont signé chacun un pacte d’engagement pour la facilitation du retour des déplacés de la sous-préfecture de Koui.

Ce qui a été fait d’ailleurs le 28 octobre dernier par le retour d’une partie des déplacés de la sous-préfecture de Koui qui sont dans des familles d’accueil à Bouar dans la Nana-Mambéré.

Cependant, avec le mouvement inquiétant des rebelles du 3R cette semaine, certains déplacés qui ont pris leur courage de rentrer à Koui commencent petit à petit à retourner à Bouar pour les uns, à Bocaranga pour les autres. C’est un véritable retour à la case du départ pour eux.

Entre temps, le général du 3R Abbas Siddiki, dans l’une de ses communications téléphoniques la semaine dernière  avec le chef suprême de la milice Anti-balaka de la Nana-Mambéré le général Ndaké, sollicite à ce dernier de lui envoyer au moins une dizaine de ses éléments à Koui. Ce qui a été refusé par le général Ndaké des Anti-balaka, selon une source confidentielle proche de la milice.

Visiblement, la campagne de paix menée récemment dans la Nana-Mambéré par les 5 groupes armés signataires du pacte de Koui dans lesquels on trouve le 3R, la milice Anti-balaka, le FDPC et les deux factions du mouvement RJ, semble plus que jamais menacée par la volonté troublante de monsieur Abbas Siddiki des 3R.

 

CopyrightCNC.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here