Khartoum : la compromission se paie tôt ou tard, avait dit Norbert Zongo

0
120

COMMENT UN MINISTRE CONSEILLER SPÉCIAL ABSENT DE TOUT ET SONNÉ TARDIVEMENT OSE INTIMER L’ORDRE A SON PATRON DE PRÉSIDENT DE BLOQUER UN PROCESSUS SOLENNELLEMENT ENGAGÉ.

[ L’HEURE DE LA DÉMOCRATIE A SONNE EN CENTRAFRIQUE.

J’exige l’examen scrupuleux du projet d’accord de paix par les élus du peuple avant toute signature définitive Monsieur le Président de la République Chef de l’État. Car le Peuple Souverain qui vous a élu à besoin suivre ce débat en direct sur les ondes de la radio nationale.

Fidele Gouandjika
Votre Conseiller Spécial.]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here