Kaga-Bandoro : vives tensions après la mort de deux éléments du FPRC

0
23
Le climat sécuritaire est resté tendu dans la ville de Kaga-Bandoro depuis dimanche 22 juillet. Deux éléments armés du Front Patriotique pour la Renaissance de Centrafrique (FPRC) de Abdoulaye Hissène ont été tués par un membre du Mouvement Patriotique pour le Centrafrique (MPC) de Mahamat Al-Khatim.
Il s’agit du général commandant la brigade mixte basée à la gare routière, tué sur le coup et un autre soldat qui a succombé à ses blessures quelques heures après.
D’après les informations, la rivalité sur une affaire de femme a été à l’origine de l’incident. « C’était dimanche 22 juillet aux environs de 19 heures dans un débit de boisson proche de l’hôpital de Kaga Bandoro. Les éléments des groupes armés pour des raisons de femme ont engagé des discussions » , a expliqué un habitant de la ville sous le couvert de l’anonymat.
Depuis cette tuerie, la psychose s’est installée au sein de la population civile qui craint d’éventuels affrontements entre les deux groupes. « Depuis dimanche, les responsables du FPRC ont élu domicile au centre administratif. Un affrontement se prépare faisant peur à la population civile » .
Les activités sont mêmes paralysées dans la ville. « Suite à cet incident meurtrier, les hommes du FPRC lourdement armés ont entamé des patrouilles dans le centre commercial dans le but de rechercher le présumé tueur. Le marché central s’est vidé lundi« , a indiqué le témoin.
Depuis quelques jours, des mouvements étranges et des transferts de bases des hommes armés du FPRC de Abdoulaye Hissène sont visibles dans la ville. Ces agitations sont suivies de violences sur la population civile : braquages, vols à main armée, viols sur des mineures, ….
Le Préfet de la Nana-Gribizi, colonel Augustin Toumbou, en mission à Bangui, a promis faire la lumière sur cette situation dès son retour dans la préfecture.
 RNL

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here