Kaga – Bandoro : 153 habitations incendiées, des morts, des motos volées et des centaines de familles déplacées sur l’axe Mbrès

0
30

Les dernières informations en notre possession en provenance de Kaga – Bandoro ne sont pas toujours bonnes. Comme elles ne l’ont jamais été depuis le regroupement des éléments de la séléka dans cette localité et leur conclave tenu  tout dernièrement à Moyenne – Sido. Encore des morts, des maisons et des habitations incendiées, des biens privés emportés, des enfants tués suite à une noyade, et des centaines de familles déplacées et sans abris, sur l’axe Mbrès, il y a aujourd’hui deux (2) jours. Victimes des barbares et mercenaires de la Séléka !

Cette belle ville, chef – lieu de la préfecture de la Nana – Gribizi, sise à 305 Km de Bangui  en allant vers le Centre – nord, naguère travailleuse, vivante et l’un des greniers de la République centrafricaine, est assiégée et occupée par les éléments de la séléka et des mercenaires tchadiens et soudanais, depuis plusieurs mois. Au vu et au su du gouvernement Sarandji dont les missions, comme il est ainsi partout dans le monde entier, consistent à assurer la défense de l’intégrité du territoire national, la protection des biens et des personnes et la préservation des intérêts fondamentaux de l’Etat. Avec la complicité plus ou moins active des forces onusiennes de la Minusca qui laissent les conquérants  faire comme en territoire conquis, jouant ainsi aux pyromanes et aux sapeurs – pompiers.

Cette démission du gouvernement Sarandji et de la Minusca de leurs responsabilités a fini par galvaniser les ardeurs des groupes armés du MPC, du FPRC et de l’UPC, appartenant respectivement  aux  mercenaires tchadiens  que sont Mahamat Al – Katim, Nourreidine Adam et au  nigérien Ali Darass. Aiguisés par l’appât de gains faciles, ils s’y sont installés et y sévissent. Ils y tuent impunément pour un rien, incendient des habitations et des villages entiers, lèvent l’impôt, rackettent la population, transforment des écoles et des centres de santé en leur état – major et pillent in dies singulos biens publics et privés.

C’est ainsi que selon le député de Mala, Jean – Pierre Mara, dans l’après – midi du 14 août 2018, des éléments de la séléka lourdement armés ont sévi sur l’axe Kaga – Bandoro / Mbrès et dans le village Ndenga où deux (2) personnes ont été froidement abattues, sept (7) enfants tuées suite à une noyade, quatre (4) motos et une machine à coudre volées. A Ndomodo, Faya et à Kpakaya, une (1) personne a été tuée, des motos emportées, et des centaines de familles obligées de trouver refuge dans la brousse ou ailleurs.

De graves actes d’atteintes aux droits humains dont personne n’en a parlé, ni le gouvernement Sarandji comme d’habitude ni la Minusca dont la position est connue de tous : laisser faire et intervenir pour décompter des cadavres.

Où sont alors les faca ?

Affaire à suivre….

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here