Il appartient aux Guinéens de chasser les chefs d’État de la CEDEAO de leur pays

0
88

39 0
Partages
Les chefs d’État , membres de la CEDEAO, se sont rendus en Guinée pour imposer leur calendrier électoral au Colonel DOUMBIYA et à ses hommes. Je suis bien contre les coups d’État et les régimes militaires, mais la réalité est implacable.
Les coups d’État ont de beaux jours en Afrique de l’Ouest. Je reste même convaincu que dans moins de douze mois, il y aura un autre démon qui va se faire brûler les ailes et cela causera sa chute. C’est pour dire que les coups d’État en Afrique occidentale ne sont qu’à leur début, ils vont se multiplier, car ils ont le soutien des masses.
Voilà une chose que ce syndicat des chefs d’État, pour ne pas dire, ce syndicat des démons, ne peut pas comprendre. Les chefs d’État de la CEDEAO sont des exilés et des étrangers dans leurs propres pays. Inconscients et insouciants, ils ne comprennent rien de la volonté des masses. Convaincus que les populations se vendent à vil prix, ils savent bien qu’ils ont assez de moyens financiers pour acheter les masses, et cela leur donne tous les droits et leur ouvre la voie à toutes les bêtises.
Adama Siguire

Les Chefs d, États de la CEDEAO deviennent ainsi les véritables ennemis des masses. C’est le même scénario qui est monté. Ils sont toujours contre le peuple. En 2015, alors que les Burkinabè demandaient le départ du Général DIENDERE, la CEDEAO et sa bande de voyous se battaient pour légitimer le pustch du Général félon. Comme pour dire que quand le peuple dit OUI, ce groupe de marionnettes dit NON.

En 2020, alors que les Maliens applaudissaient la chute d’un inconscient dilapidateur des ressources nationales, les chefs d’État de la CEDEAO se battaient pour le retour d’Ibrahim Boubacar KIETA au pouvoir. En clair, la CEDEAO n’existe pas en Afrique et ses chefs d’État sont des exilés. Et voilà une autre épisode. Les Guinéens applaudissent leur libérateur en la personne du Colonel DOUMBIYA et la CEDEAO se bat pour replanter un arbre mort arraché et jeté dans la poubelle de l’histoire. Que dire?
Les populations doivent prendre leur responsabilité. Elles ne doivent plus permettre à cette horde d,assoiffés de pouvoir de se moquer de leur misère. Quand un président martyrise son peuple, quand un président bafoue la constitution, la CEDEAO se tait. Les président ferment leurs oreilles et leurs yeux, de même que leurs narines pour ne rien sentir, car ils ne voudraient pas s’ingérer dans la politique intérieure d’un pays souverain. Alors, de quel droit , la CEDEAO va s’ingérer dans la politique d’un pays dont le peuple a décidé de se battre pour se libérer. Donc, l’intérêt d’un individu dépasse bien celui de tout le peuple. Voilà la règle d’or de la CEDEAO.
Il appartient aux peuples des États de s’assumer. Et les Guinéens doivent prendre leurs responsabilités. Ils ne doivent pas permettre à ce gang appelé CEDEAO et à ses gangsters de se foutre de leurs efforts. Les chefs d’État de la CEDEAO n’ont pas leur place en Guinée. Il n’y a pas mille manières. Les Guinéens doivent sortir pour manifester leur désapprobation et chasser les chefs d’État de la CEDEAO de leur sol. En les acceptant, ils acceptent le plus grand mépris envers un peuple.
Adama SIGUIRE
Écrivain Professionnel/Consultant.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here