Guerre en Ukraine. Lourd bilan pour les Russes, missiles de longue portée… Le point sur la nuit

0
276

Guerre en Ukraine. Lourd bilan pour les Russes, missiles de longue portée… Le point sur la nuit

Le bian hebdomadaire des pertes russes lors de la dernière semaine de janvier est édifiant, avec plus de 5 000 soldats tués. Kiev souhaite maintenir la pression sur Moscou et réclame à ses alliés la livraison de missiles de longue portée, en complément des chars promis. Retour sur les événements qui ont marqué la nuit du samedi 28 au dimanche 29 janvier.

Les forces de Moscou auraient perdu plus de 5 000 soldats au cours des sept derniers jours.
Les forces de Moscou auraient perdu plus de 5 000 soldats au cours des sept derniers jours. | ANATOLY MALTSEV / EPA-EFE

Le ministère ukrainien de la Défense a publié dans la soirée de samedi 28 janvier 2023 les chiffres des pertes estimées des troupes russes au cours des sept jours écoulés.

Selon Kiev, les forces de Vladimir Poutine auraient perdu 5 350 soldats (600 les 22 janvier, 720 les 23, 690 le 24, 910 le 25, 780 le 26, 850 le 27 et 800 le 28 janvier), ce qui porteraient les pertes de Moscou a 125 510 hommes depuis le début de l’invasion russe le 24 février 2022.

A ces pertes humaines, la Russie aurait perdu, pour la seule journée de samedi, sept chars, quatre blindés, huit véhicules d’artillerie, un lance roquettes, six drones, 26 véhicules et réservoirs de carburant, un hélicoptère et un avion de combat.

Ce décompte précis, régulièrement mis à jour par l’Ukraine, fait partie de la guerre psychologique et médiatique menée depuis Kiev pour tenter de déstabiliser les troupes de Moscou et pousser la population russe à s’opposer à la politique va-t’en-guerre du Kremlin.

KIev réclame des missiles

Kiev négocie avec ses alliés pour obtenir des missiles de longue portée que les autorités ukrainiennes estiment nécessaires pour éviter que la Russie ne détruise les principales villes du pays, a déclaré un conseiller du président ukrainien Volodymyr Zelensky.

L’Ukraine a obtenu de ses soutiens occidentaux la fourniture de chars de combat et cherche à obtenir des avions de chasse pour repousser les forces russes et pro russes qui progressent lentement sur la ligne de front.

Dans une vidéo diffusée dans la soirée de samedi 28 janvier 2023, Volodymyr Zelensky a déclaré que l’Ukraine cherchait à empêcher de nouvelles attaques russes contre les zones urbaines et les civils ukrainiens.

« L’Ukraine a besoin de missiles à longue portée […] pour priver l’occupant de la possibilité de placer ses lance-missiles loin de la ligne de front et de détruire les villes ukrainiennes », a déclaré Zelensky.

Avions américains et tribune de BHL

La presse américaine a mis l’accent ces derniers jours sur l’envoi à Kiev de chars américains et européens. Selon CNN, « les chars pour l’Ukraine semblaient autrefois inimaginables », et se demande si les avions de combat pourraient « être les prochains ». The Hill rapporte que le Pentagone n’a « pas d’annonce à faire » à ce propos, mais ne « dément pas non plus ».

Les Occidentaux ont-ils raison de fournir des chars légers à l’Ukraine ?

Dans le Wall Street Journal, Michael Makovsky et Blaise Misztal mettent en lumière « la réserve de l’arsenal de démocratie » en Israël, un dépôt d’armes américain peu connu devenu stockage essentiel à l’administration Biden dans le cadre de la guerre en Ukraine, mais qui nécessite une nouvelle actualisation.

Le journal économique américain consacre un article à l’oligarque russe Roman Abramovitch et sa tentative, « pas gagnée », de « sauver l’Ukraine, sa réputation, et sa fortune ». « Ses chances d’être un intermédiaire diminuent » et ses actifs sont sous pression.

Enfin, le Wall Street Journal a publié vendredi soir, dans sa rubrique « Opinion », un texte signé par Bernard-Henri Lévy. Ce dernier plaide pour une entrée de Kiev dans le traité Atlantique. « Faire entrer l’Ukraine dans l’OTAN est autant dans notre propre intérêt stratégique que dans notre devoir moral », écrit BHL.

La Corée du Nord dément fournir des armes à la Russie

La Corée du Nord a démenti dimanche 29 janvier 2023 fournir des armes à Moscou après que Washington l’a accusé de livrer des roquettes et des missiles au groupe paramilitaire russe Wagner, engagé en Ukraine.

La semaine dernière, le porte-parole du Conseil de sécurité de la Maison Blanche, John Kirby, a diffusé des images du renseignement américain montrant des supposés wagons russes revenir de Corée du Nord chargés d’équipements militaires, dont des roquettes pour Wagner.

Un haut représentant du gouvernement nord-coréen a dénoncé « une tentative stupide de justifier » les futurs envois d’armes à l’Ukraine par Washington, qui a promis jeudi 31 chars d’assaut Abrams à Kiev.

Cité par l’agence de presse officielle KCNA, le directeur général du Département des affaires américaines nord-coréen, Kwon Jong Gun, a rejeté cette « rumeur créée de toutes pièces » et prévenu les Etats-Unis qu’ils s’exposeraient à un « résultat vraiment indésirable » s’ils continuaient à la répandre.

« Essayer de ternir l’image de (la Corée du Nord) en fabriquant une chose qui n’existe pas est une grave provocation qui ne peut jamais être permise et ne peut que déclencher une réaction ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici