Guerre en Ukraine : devant l’ONU, la Russie se dit « prête à négocier » mais refuse toute « proposition de cessez-le-feu »

0
180
Russia's Foreign Minister Sergey Lavrov speaks at a press conference following his address to the 78th United Nations General Assembly at UN headquarters in New York City on September 23, 2023. (Photo by Ed JONES / AFP)

Guerre en Ukraine : devant l’ONU, la Russie se dit « prête à négocier » mais refuse toute « proposition de cessez-le-feu »

  • Sergueï Lavrov, lors d'une conférence de presse en marge de l'Assemblée générale de l'ONU.
    Sergueï Lavrov, lors d’une conférence de presse en marge de l’Assemblée générale de l’ONU. AFP – ED JONES
Publié le 

L’Assemblée générale de l’Organisation des Nations Unies se tenait cette semaine. La Russie, par le biais de son chef de la diplomatie, a vivement critiqué le rôle de l’Occident dans le conflit qui oppose Moscou à Kiev.

La Russie pourrait-elle aujourd’hui s’asseoir à la table de l’Ukraine pour discuter d’un plan de paix ? En marge de l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations-Unies, Sergueï Lavrov, le chef de la diplomatie russe n’a donné que très peu de signes qui iraient dans le sens d’une conciliation. En conférence de presse, le ministre russe campe sur des positions qui sont connues de la part de Moscou. Et à la question de possibles « négociations » entre les autorités russes et ukrainiennes : « Poutine l’a dit très clairement, oui, nous sommes prêts à négocier. Mais nous n’examinerons aucune proposition de cessez-le-feu. Parce que nous l’avons déjà envisagé, vous nous avez trompés », a déclaré l’intéressé.

The Russian Federation will not consider any proposals for a ceasefire – Lavrov.

“Putin said very clearly: yes, we are ready to negotiate. But we will not consider any proposals for a ceasefire. Because we have already considered this, you deceived us” the Russian Foreign… pic.twitter.com/qRGQiPYEvM

— Sprinter (@Sprinter99800) September 23, 2023

Faut-il s’attendre donc à une entente ? Pas forcément… Sergueï Lavrov est revenu ouvertement sur le rôle des Occidentaux dans ce conflit. Le chef de la diplomatie russe accuse l’Occident de combattre « directement » la Russie : « Le fait qu’ils combattent de facto contre nous en se servant du corps des Ukrainiens, je pense que tous ceux ici qui s’intéressent à la situation en Ukraine, savent très bien que les Américains, les Britanniques et d’autres se battent en fournissant tout d’abord de plus en plus d’armes », a accusé le ministre.

« L’intégrité de l’Ukraine »

Sergueï Lavrov est revenu par ailleurs sur le statut de l’Ukraine et les sources même de ce conflit : « En 1991, la Russie a reconnu la souveraineté de l’Ukraine, sur la base de la Déclaration de souveraineté d’État que l’Ukraine avait adoptée en quittant l’Union Soviétique. Cette déclaration contenait un certain nombre de bonnes choses, notamment que les autorités ukrainiennes respecteraient les droits des minorités, les droits de celles et ceux qui parlent russes. Tous ces éléments ont été ajoutés à la Constitution de l’Ukraine », évoque le ministre. Celui-ci poursuit : « Personne en Occident ne veut sérieusement faire preuve de compréhension à l’égard de la crise en Ukraine, et comme ils veulent résoudre le problème sur le champ de bataille, alors ce sera sur le champ de bataille ».

A lire aussi : Guerre en Ukraine : à la tribune de l’ONU, Sergueï Lavrov accuse les Occidentaux de combattre « directement » la Russie

« Mais dans cette déclaration de Souveraineté, l’un des éléments clés pour nous, c’est que l’Ukraine reste un pays non aligné militairement parlant, que celui-ci n’intègre aucune alliance militaire, évoque le chef de la diplomatie russe. C’est sur cette base, sur ces points que nous reconnaissons l’intégrité de l’Ukraine ».

A lire aussi : Guerre en Ukraine : l’armée ukrainienne a percé les lignes de défenses russes, de « hauts dirigeants » tués en Crimée

Les Etats-Unis et les pays européens qui fournissent des systèmes d’armement à Kiev depuis l’invasion russe de février 2022 martèlent qu’ils ne sont pas en guerre avec Moscou mais qu’ils aident l’Ukraine à se défendre. Lors de ce Conseil de Sécurité, Volodymyr Zelensky a de son côté accusé la Russie d’être criminelle. « Il est impossible d’arrêter cette guerre car tous les efforts font face au veto de l’agresseur ou de ceux qui le soutiennent », a ajouté celui qui incarne depuis un an et demi la résistance ukrainienne face à la Russie.

https://www.ladepeche.fr/

Lu Pour Vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici