Ghana : le secrétaire d’Etat aux Finances limogé après des accusations de corruption

0
62

Ghana : le secrétaire d’Etat aux Finances limogé après des accusations de corruption

Ghana : le secrétaire d’Etat aux Finances limogé après des accusations de corruption

  • Date de création: 14 novembre 2022 16:26
  • Dernière modification le: 14 novembre 2022 18:54    

(Agence Ecofin) – Dans un communiqué rendu public ce lundi, la présidence ghanéenne a annoncé le limogeage de Charles Adu Boahen, secrétaire d’Etat au ministère des Finances. Celui-ci est accusé dans une enquête réalisée par des journalistes, d’avoir touché des pots-de-vin pour accorder des contrats miniers.

Le président ghanéen Nana Akufo-Addo a mis fin aux fonctions du secrétaire d’Etat au ministère des Finances, Charles Adu Boahen (photo), suite à des allégations de corruption. L’annonce a été faite par les autorités ghanéennes dans un communiqué publié ce lundi 14 novembre.

Cette annonce intervient suite à une enquête réalisée par le journaliste d’investigation Anas Aremeyaw Anas (à l’origine des révélations du cash gift gate) sur l’exploitation illégale de l’or. Selon le documentaire, M. Charles Boahen aurait réclamé, au nom du vice-président ghanéen, près de 200 000 $ à des investisseurs voulant mener des activités dans le secteur de l’or. Peu avant l’annonce du limogeage du principal accusé, le vice-président Mahamudu Bawumia a démenti avoir été à l’origine d’une telle pratique, ce qui laisse supposer que M. Boahen aurait en réalité agi pour son propre compte.

« Après avoir été mis au courant des allégations formulées à l’encontre du secrétaire d’Etat au ministère des Finances dans le documentaire « Galamsey Economy » [du nom des mineurs d’or illégaux au Ghana ndlr], le Président a eu une discussion avec M. Adu Boahen, à la suite de laquelle il a pris la décision de mettre fin à sa nomination et de transférer l’affaire au procureur spécial pour des enquêtes supplémentaires », indique le communiqué publié sur le site de la présidence ghanéenne.

Cette annonce intervient dans un contexte marqué par une crise économique et une hausse du coût de la vie qui a poussé le Ghana à solliciter l’aide du FMI. Cette situation a été à la base de nombreuses tensions sociales, qui se sont traduites par des manifestations de la population et les pressions croissantes de l’opposition pour le limogeage de Ken Ofori-Atta.

Rappelons que le Ghana est l’un des principaux producteurs d’or de l’Afrique. En 2021, le pays avait perdu le titre de premier producteur africain d’or au profit de l’Afrique du Sud, à cause d’une baisse de 30 % en glissement annuel de sa production (2,8 millions d’onces).

Moutiou Adjibi Nourou

ECOFIN

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here