Gabon, un proche de Laccruche torturé

0
122
Maitres Anges Kevin Nzigou (Gabon), Calvin Job (Paris), Dominique Inchauspé (Paris) et Me Richard Sédillot (Rouen), avocats de Patrichi Tanasa, détenu à la prison centrale de Libreville dans le cadre de l’affaire Laccruche, du nom de l’ancien directeur de cabinet de la Présidence, dénoncent les traitements inhumains et dégradants subis par leur client dans la nuit du 26 janvier.

Après lui avoir demandé de se déshabiller intégralement, trois agents cagoulés l’ont ligoté mains derrière le dos. Ils lui ont demandé de se coucher à plat ventre, les jambes écartées. Saisi à chacune des jambes par un agent, il recevait des coups dans les testicules, administrés par le
3ème agent à l’aide d’une épaisse corde nouée à son extrémité. Il a reçu plusieurs coups de nœuds dans les testicules pendant un bon moment, avant de le retourner genoux plaqués sur la tempe, jambes toujours écartées pour recevoir des coups de nœud sur le pénis. Il recevra à cette
occasion également plusieurs coups de poings et de genoux, dans les côtes et les hanches ».

Menaces de mort

Pour finir, ses bourreaux ont pris des photos de lui tout nu. Avant de le laisser, ils lui ont fortement déconseillé de dire quoi que ce soit à son avocat, sinon ils reviendraient pour « une mise à mort
. Ainsi dans le prolongement de ces menaces, ils ont promis de violer sa femme et tuer tous ses enfants si cette affaire se savait.

Nouvelles plaintes à Paris

Mes Nzigou, Job, Inchauspé et Sédillot rappellent que personne n’est au-dessus des lois et que des actes aussi répréhensibles ne resteront pas impunis. Me Nzigou informe qu’il a déposé plainte déjà devant les juridictions gabonaises.

Mondafrique

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here