Gabon : libéré de prison, Brice Laccruche enfonce Sylvia et Nourredine Bongo

0
106
 9 0

 

L’ancien directeur de cabinet d’Ali Bongo, Brice Laccruche Alihanga, à peine libéré de prison, a chargé l’épouse et le fils de l’ex-chef d’Etat gabonais. L’ancien responsable des jeunes gabonais émergents fustige la gabegie de Sylvia et de Nourredine Bongo.

Il a été emprisonné le 13 décembre 2019. Brice Laccruche Alihanga n’est sorti de prison que le 20 octobre 2023. Près de quatre ans passés derrière les barreaux. Et l’homme, qui pesait 106 kilos, n’en est plus qu’à 57 kilos. Près de 50 kilos perdus, normal que l’ancien directeur de cabinet présidentiel soit affaibli avec à la clé des ennuis de santé. Après sa libération, il s’est confié à nos confrères de RFI.

Brice Laccruche Alihanga se dit être « un homme libéré, dans un pays libéré. J’ai été mis à l’isolement total dans une pièce de 3m2 sous des motifs fallacieux par une justice instrumentalisée ». Le responsable de l’Association des jeunes émergents volontaires rompt pour la première fois, l’ancien directeur de cabinet d’Ali Bongo révèle les raisons de sa disgrâce.

Pourquoi Laccruche a été envoyé en prison

« Je me suis opposé à la gabegie galopante de l’ancienne Première dame et de son fils. Le deuxième point, au vu de l’état physique de l’ancien chef de l’État, j’ai suggéré, à plusieurs reprises, qu’il puisse se mettre en retrait de la vie politique et se reposer », a révélé l’ancien directeur de cabinet d’Ali Bongo.

« Les récents événements ont confirmé que j’étais, quelque part, dans le vrai et je remercie le président de la Transition, le général Brice Oligui Nguema. Le troisième point et le dernier, je me suis opposé avec force à la volonté affirmée de l’ancienne Première dame et de son fils de prendre le pouvoir au Gabon », a poursuivi l’ancien directeur de cabinet d’Ali Bongo Ondimba. Aujourd’hui, il est libre, mais a des ennuis de santé. Quant à Sylvia Bongo, elle est envoyée en prison.

Laccruche laisse Sylvia et Nourredine en prison

La descente aux enfers de Sylvain Valentin Bongo a commencé fin septembre, alors que la justice gabonaise ordonnait son assignation à résidence. « Madame Sylvia Bongo Ondimba Valentin a comparu, le jeudi 28 septembre, devant le juge d’instruction qui l’a inculpée de blanchiment de capitaux, recel, faux et usage de faux », avait déclaré le procureur de la République de Libreville, André Patrick Roponat.

Dans la nuit du 11 au 12 octobre, Sylvia Valentin Bongo est envoyée à la prison centrale de Libreville. Elle y rejoint son fils Noureddine Bongo Valentin, arrêté dans la nuit du coup d’État. Bongo-fils avait été envoyé en prison le 19 septembre. Dans cette même prison, les deux membres de la famille Bongo avaient retrouvé Brice Laccruche Alihanga. Sauf que l’ex-directeur de Cabinet d’Ali Bongo, lui,  vient de recouvrer la liberté.

Netafrique.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici